Sites mayas du Nord

10/02/2018

La plupart des sites archéologiques se trouvent au nord du Guatemala, dans la région du Petén, couvrant un tiers du pays et considérée comme le berceau de la civilisation maya. Le plus célèbre est Tikal, la « ville des voix » en langue maya, car chaque place offre une excellente acoustique qui permettaient aux souverains de se faire entendre de tous depuis le sommet des pyramides.

Formant un gigantesque ensemble au cœur d’une jungle impénétrable, abritant une faune très riche, Tikal est le site archéologique le mieux restauré du Guatemala. Si ses places et ses grandes avenues en pierres ont été parfaitement dégagées, l’aspect sauvage de Tikal le rend doublement fascinant. C’est l’un des rares sites de l’Unesco à avoir été inscrit comme patrimoine naturel et culturel. Parmi les incontournables, la Gran Plaza, entourée de pyramides, sur laquelle on se sent minuscule. S’il y a un temple à ne manquer sous aucun prétexte, c’est sans doute le IV, le Temple du serpent bicéphale, qui s’élève à 65 m au dessus de la canopée, offrant une vue à couper le souffle sur un océan vert d’où émerge le sommet des temples.

À une trentaine de kilomètres au sud-est de Tikal, se trouve Yaxhá, beaucoup moins célèbre que son voisin mais situé dans un splendide écrin de végétation entre deux lacs. On est transporté dans un autre monde en se baladant entre ses vestiges dont beaucoup sont encore sous terre… Tout comme à Ceibal, cité marchande florissante à l’époque classique, située dans une lagune que l’on atteint après une excursion en pirogue sur le rio de la Pasión, accompagné par le cri des singes hurleurs. Mémorable !

Retour haut