Quetzaltenango et l’altiplano indien

12/02/2018

À l’ouest du Guatemala, Quetzaltenango, surnommée Xela (prononcez Chéla), est une cité à taille humaine, bien que ce soit la deuxième du pays. On se promène en toute sécurité autour de son Parque Centro América bordé par les principales attractions de la ville, comme la cathédrale et différents musées, dont le Museo Ixhik’, consacré aux tissages mayas. Très endommagée par l’éruption du volcan Santa Maria en 1902, Xela ne possède que peu de vestiges de la période coloniale mais la ville n’en est pas moins attachante avec des marchés vivants comme celui couvert près de la place centrale ou encore le grand marché de la Terminal. En vous baladant dans la ville, vous croiserez de nombreux jeunes gens en stage d’espagnol, attirés par la réputation des écoles et leurs prix imbattables.

Autre atout de taille, la situation de Xela entourée de montagnes et de splendides vallées du bout du monde, noyées dans la brume. Le village de Chichicastenango domine l’un de ces vallons, à plus de 2000 m d’altitude. Vous serez sous le charme de ses ruelles pavées, contrastant avec les toits rouges des maisons. Le dimanche, jour du fameux marché, l’affluence est à son comble ! Plus proche de Quetzaltenango, le joli village de Zunil avec son église d’un blanc immaculé et ses sources thermales, Fuentes Georginas, sont à voir. Enserré de collines verdoyantes, San Andrés Xecul vous en mettra plein la vue. Cette petite ville tranquille du département voisin de Totonicapán possède une église à la façade jaune vif, extrêmement ouvragée, qui mérite à elle seule la visite !

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.