Quand partir au Guatemala ?

31/01/2018

le climat au Guatemala

Climat tropical, mais la différence entre saison sèche et saison des pluies est moins marquée qu’au Mexique voisin. La saison sèche court de novembre à mai et la saison des pluies, de juin à octobre. Il arrive néanmoins qu’il pleuve pendant la saison « sèche » (dans le Petén, en particulier). Il n’y a pas un seul climat au Guatemala mais plusieurs en fonction des régions, selon l’altitude : il fait globalement très chaud et humide dans les basses terres et sur la côte Pacifique, mais, dans les montagnes et sur les hauts-plateaux de l’Altiplano, les soirées et les nuits sont fraîches.

les points forts de chaque saison

Saison sèche

C’est la meilleure période pour voyager au Guatemala, en particulier dans la région du Petén, au nord, où il pleut d’avantage que dans le reste du pays. Le début de l’hiver est donc particulièrement propice à la visite des temples de Tikal ou à une remontée du rio Dulce près de Livingston car il y fait chaud et sec. Il est également préférable de partir l'hiver pour visiter Antigua, le lac Atitlan, ou randonner sur les montagnes autour de Quetzaltenango.

Saison intermédiaire

Entre septembre et octobre, une petite fenêtre se dessine avant la saison des pluies. S’il n’y a pas d’ouragans (c’est aussi la période), ces deux mois offrent une bonne opportunité pour l’observation des tortues qui viennent pondre sur les plages de la côte Pacifique ou entreprendre l’ascension du volcan Pacaya en profitant de ciels magnifiques et de températures plus clémentes qu’à la saison des pluies.

Saison des pluies

Pendant cette période, qui peut parfois s’étirer jusqu’à décembre, les routes du Petén sont souvent impraticables. Dans les régions côtières, l’humidité est à son maximum et la température monte à 38º C, alors que dans les montagnes il peut geler la nuit. Dans les hauts plateaux du centre, de fortes précipitations, plutôt l'après-midi et le soir, alternent avec un temps plus dégagé et frais.

notre agenda au Guatemala

Desfile Bufo (le défilé des bouffons): Le vendredi précédent le vendredi saint, les rues de Guatemala City sont envahies par des milliers d’étudiants déguisés, paradant sur des chars en se moquant du gouvernement.

Semana Santa : Des processions ont lieu dans tous le pays, avec de gigantesques défilés de chars en bois sculptés représentant les allégories bibliques. Les plus impressionnants se déroulent à Antigua et à Guatemala City.

Palo Mayo : Le 1er mai, la ville de Livingston accueille des processions de danseurs costumés, accompagnées de tambours et autres instruments traditionnels. Le Palo Mayo célèbre le début des semailles sur la côte caraïbe.

Fête de l’indépendance : Le 15 septembre, il y a des célébrations un peu partout au Guatemala. À Quetzaltenango, elles sont plus festives, et durent une semaine, car le jour de l’indépendance nationale coïncide avec la fête de la ville. 

Dia de Todos los Santos : Le 1er novembre est fêté de manière spectaculaire à Santiago Sacatepéquez et à Sumpango, où volent des gigantesques cerfs-volants colorés. Todos Santos Cuchumatán, une municipalité des Hautes Terres, organise ce jour-là une course de chevaux montés par des cavaliers saouls mais parés de leurs plus beaux atours !

Fête Garifuna : Le 26 novembre, la ville de Livingston célèbre ses origines afro-caribéennes, issues du peuple Garifuna. Danses, chants et défilés hauts en couleurs permettent de découvrir une autre facette du Guatemala.

Quema del Diablo : Le 7 décembre, dans toutes les villes du Guatemala, en particulier dans les Hautes Terres, les habitants jettent leurs vieilleries dans les rues et font des grands feux de joie. Cette célébration a pour but de se débarrasser des ondes négatives et de purifier les âmes avant Noël. 

Noël : La période de l’Avent est propice à des traditions typiquement latino-américaines comme celles des posadas, ces processions festives en l’honneur de la Vierge Marie, qui déambulent de maison en maison ou les pinatas remplies de sucreries et de petits cadeaux…

Retour haut