Le Guatemala en 16 dates

17/01/2018

600 av. J.-C.

Début de l’établissement de la cité maya de Tikal.

1523

Conquête de Pedro de Alvarado.

1524

Fondation d’Antigua Guatemala, capitale de la Capitainerie Générale du Guatemala, sous le nom de Santiago de Guatemala.

1823

Le Guatemala accède pour la seconde fois à l’indépendance et forme avec le Costa Rica, le Honduras, le Nicaragua et le Salvador la Fédération des Provinces-Unies d’Amérique centrale.

XIXe-XXe

Les dictatures de Manuel Cabrera (1898-1920) et de Jorge Ubico (1926- 1944) placent le Guatemala sous la tutelle économique des États-Unis et voient se constituer l’empire bananier de la United Fruit Co.

1954

À l’initiative de la United Fruit, de la CIA et des grands propriétaires, le président Jacobo Arbenz est renversé par un coup d’État.

1962

Début de la guerre civile.

1966

Élection de Julio César Méndez Montenegro, intermède civil dans une période caractérisée par les régimes autoritaires.

4 février 1976

Un séisme fait plusieurs milliers de victimes.

1979

Tikal et Antigua sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

1982

Coup d’État du général Efrain Rios Montt. La guerre civile se durcit et les massacres d’Indiens prennent les proportions d’un génocide.

1992

Symbole de la lutte pour la défense des Indiens et opposante au régime, Rigoberta Menchu reçoit le prix Nobel de la paix.

29 décembre 1996

Signature du traité de paix entre le gouvernement et la guérilla.

2007

Pour la première fois depuis cinquante ans, un candidat de gauche accède au pouvoir. Le social-démocrate Á. Colom, remporte l’élection présidentielle avec 52,8 % des suffrages.

2015

L’ancien acteur et producteur de télévision Jimmy Morales remporte le second tour de l’élection présidentielle avec 67,44 % des voix.

2017

En voulant expulser Ivan Velazquez, le magistrat colombien à la tête de la commission de l’ONU contre la corruption, Jimmy Morales provoque une crise institutionnelle et diplomatique.

Retour haut