Nos coups de cœur en Guadeloupe

12/07/2017

craquer pour un sorbet coco

C'est le dessert culte des plages guadeloupéennes et il a conquis nos conseillers. Parfait pour se rafraîchir ou après un repas trop riche en beignets, délicieux seul ou accompagné d'un doukoun (gâteau traditionnel au coco), le sorbet coco se trouve partout. Il suffit de repérer l'un des stands qui s'improvisent au bord des routes et des plages en fin de journée. On ne plaisante pas avec le sorbet coco et les puristes vous diront qu'un sorbet digne de ce nom est confectionné dans une sorbetière en bois que l'on actionne manuellement. Le sorbet lui se déguste à même le gobelet en plastique.

dormir chez l'habitant

Un cadre idyllique : le sud de Basse-Terre et ses terres fertiles qui s'échouent sur des plages de carte postale, à l'instar de Grande Anse. Une chambre avec vue : par temps clair, le voyageur attentif pourra admirer les côtes des Saintes et de la Dominique. Une architecture typique : vous logerez dans une case créole, petite maison en bois coiffée d'un toit pentu, reflet de savoir-faire ancestraux et de l’art de vivre « lontan ». Votre séjour chez l'habitant s'annonce parfait, votre hôte le rendre mémorable. Lui seul saura vous donner le sentiment d'être chez vous et les clefs pour comprendre sa culture et son quotidien. 

cuisiner créole

Nul doute que cette expérience éveillera vos sens. D'abord, faire le marché et déambuler au milieu d'étals recouverts de madras et croulant sous le poids de juteuses papayes, de caramboles orangées, d'avocats rebondis. Discuter variétés de banane avec une éloquente doudou, négocier le prix de citrons verts dans la bonne humeur, dénicher cardomome, anis étoilé, curcuma… pour élaborer sa poudre de colombo. Ensuite, s'initier à la cuisine traditionnelle créole et mettre la main à la pâte. Tandis que le riz cuit et que d'une sauteuse, montent les effluves gourmands du poulet, sentir l'eau qui vient à la bouche. Se mettre à table enfin et savourer le résultat d'une journée inoubliable.

participer à une swaré léwoz

Née dans la douceur des rares soirées chômées, pour oublier le dur labeur des champs de canne à sucre, où travaillaient les esclaves, la gwoka, un temps passée de mode, est revenue en force comme musique traditionnelle de la Guadeloupe. Depuis quelques années, elle occupe à nouveau les jeunes et les moins jeunes, les vendredi soirs le plus souvent, sous la forme de « swaré léwoz ». Cette forme de musique mêle tambours ka, percussions, chant et bien sûr, danse ! Ne pas hésiter à se renseigner sur le calendrier des « swaré léwoz » pendant votre séjour. 

Retour haut