Lexique de survie créole

02/07/2017

Le créole est un système linguistique autonome, issu du contact d’une langue européenne avec des langues indigènes ou importées (Antilles). Le créole guadeloupéen est largement parlé dans l’archipel.

Au minimum

Bonjour / Bonsoir : Bonjou / Bonswa

Au revoir : Ovwa

Oui / Non : Wi / Vonn

S’il vous plaît / Merci : Si ou plé / Mési

De rien / Je vous en prie : Pa ni pon pwoblèm / Si ou plé

Pardon : Padon

Veuillez m’excuser : Eskisé

Bravo !

Je m’appelle… : Non anmwen sé…

Comment allez-vous ? : Sa ou fè ?

Très bien, merci, et vous ? : Bien mèsi, é zot ?

Je comprends. : Mwen ka kompwend

Je ne comprends pas. : An pa ka kompwann.

Je ne sais pas parler créole. : An pa sa palé kréyòl

Comment dit-on… ? : An kijan yo ka di ?

Épatez vos amis…

… en connaissant les surnoms du rhum apparus à l’apogée de l’économie sucrière.On raconte qu’au moment de débuter leur dure journée, les coupeurs de canne buvaient un « décollage », du rhum pris à jeun. Dans la matinée, ils se donnaient du courage avec un « sec » (rhum pur) ou du « feu » (rhum additionné de citron et de sucre). Pour patienter avant le ti punch de midi, bu traditionnellement en trois gorgées, on s’offre un « tilagoutte » et pour digérer un « ti 50 % », la moitié d’un ti punch. Plus recueillie, l’après-midi est entrecoupée de « l’heure du Christ » et du « ti pape », pris respectivement à 15 h et 17 h. Le « pété pied » qui conclut la journée risque – comme son nom l’indique – de faire tomber celui qui le boit et qui pourrait avoir du mal à marcher droit.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.