Santé au Groenland

13/04/2017

Vaccins conseillés

Comme partout, il est important d'être immunisé contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (il sera capital, pour les membres d’expéditions en région polaire, d'être vaccinés contre le tétanos, qui peut être une complication des gelures graves), la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), la rougeole surtout pour les enfants, l'hépatite B (maladie sexuellement transmissible), l'hépatite A (maladie transmise par l'alimentation), éventuellement contre la rage.

Autres risques

Ils sont, bien sûr, très différents, en fonction du type de voyage (durée, hébergement, déplacement) ; ils peuvent relever de la région elle-même ou de conditions climatiques parfois extrêmes. Si, au Groenland, en hiver, la circulation des microbes et des virus se fait plus difficilement que dans des régions tempérées ou chaudes, c’est beaucoup moins vrai en été, et leur transmission d'homme à homme, de l'animal à l'homme ou des aliments à l'homme est un risque non négligeable. Vrai, en particulier, pour les toxi-infections alimentaires (dues aux viandes de chasse ou aux aliments contaminés par déjections d'animaux sauvages ou par une mauvaise conservation à bord des bateaux de croisière). L'extrême rigueur des hivers arctiques sera un risque plus important pour les voyageurs à pied, à ski, en raquettes, en traîneau ou en motoneige que pour ceux navigant sur des bateaux de croisière. Une bonne information avant le voyage permettra d'éviter le risque de gelures graves. Il faut, en cas d'onglée ou d'engourdissement boire abondamment, réchauffer, ne pas fumer, ne pas ôter les chaussures (au risque de ne pas pouvoir les remettre) si le raid n'est pas terminé. En cas de lésions plus avancées (douleur, doigt « mort », œdème, nécrose), l’évacuation vers un centre spécialisé est une urgence. Cela étant dit, l'été existe dans les régions polaires, avec un risque, surtout dans l’Arctique, dès le printemps, de prolifération de moustiques : nécessité de protection par des répulsifs efficaces.

Infrastructure

Les infrastructures sanitaires sont satisfaisantes, mais les problèmes de distance et les difficultés de transport, ainsi que le coût des soins dans certaines structures privées nécessite de vérifier toutes les clauses du contrat d´assurance-assistance souscrit avant le départ (montant des frais pris en charge et éventuelles clauses d´exclusion - sports mécaniques). Il pourra être nécessaire de contacter l´agent consulaire français à Nuuk

Observations

Si, après leur lecture, vous n'avez pas trouvé réponse à toutes vos questions, vous pouvez les poser au docteur Adida : écrire au Docteur Michel Adida
Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.