Peuples et institutions

02/04/2017

politique

Le 1er mai 1979, le Groenland est devenu autonome dans le cadre de la communauté avec le royaume du Danemark dont le système repose sur une démocratie représentative parlementaire. Le Groenland, « pays constituant », a à sa tête la reine du Danemark Margrethe II. Le pouvoir exécutif est exercé par un haut-commissaire nommé par la reine ;  le Premier ministre, élu par le Parlement, dirige le gouvernement, appelé Naalakkersulsut. Le pouvoir législatif est exercé par le Parlement du Groenland, appelé Inatsisartut, qui compte 31 membres élus sur la base de la représentation proportionnelle pour un mandat de 4 ans.

économie

Croissance : -0,30 % (2015, Banque mondiale)

Taux de chômage : 9,4 % (estimation 2013)

Taux d’inflation : 2,8 % (2011, Banque mondiale)

Principaux clients : Danemark (60 %), Japon (15 %), Chine (8 %), Russie (7 %)

La principale source de revenus du Groenland est la pêche (crevettes, flétans, maquereaux), mais l'économie nationale est actuellement trop fortement tributaire de ces exportations (90 %) assurées par la compagnie d’État Royal Greenland. L’importance économique de ce secteur a justifié que le Groenland, dans le souci de protéger ses ressources, ait quitté l’Union européenne. En 2016, l'augmentation des prix mondiaux pour les poissons et les crustacés a assuré un taux de croissance positif, soutenu par les activités de construction publique et, dans une moindre mesure, par l'augmentation des revenus provenant des petites exploitations minières. Le pays a récemment commencé à exploiter d’’importantes réserves pétrolières au large de la côte Ouest. Naguère inexploitées par manque d’infrastructures et à cause d’un climat rigoureux, ces ressources ont attiré depuis peu d’importants consortiums internationaux. Par ailleurs, il est à noter que le Groenland tire 56 % de ses recettes publiques des subventions accordées par le Danemark.

peuples

En 2016, le Groenland comptait 55 847 habitants. Les Inuits (Eskimos) représentent 87 % de la population. Les Danois sont de moins en moins nombreux (8,5 %). Quant aux Américains ou aux Canadiens, leur présence est liée à celle de la base aérienne de Thulé ; leur contingent est stable (3,5 %).

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.