Parc national du Nord-Est du Groenland

19/04/2017

Dans le parc national du Nord-Est du Groenland, le paysage se fait réellement époustouflant. Ici, les qualificatifs qui viennent à l’esprit se font superlatifs. Ici, le voyageur ouvre la porte du Grand Nord, à cette frontière immatérielle et fantasmée qu’aucune carte ne délimitait jadis et où l’on devine ce sentiment de détermination mêlé de doute qui a forcément guidé ne fût-ce qu’un instant les découvreurs des expéditions polaires en route vers la terra incognita arctique.

D’une superficie totale de 972 000 kilomètres carrés, le parc national du Nord-Est du Groenland fut créé en 1974. Il est le plus grand parc national du monde et est reconnu depuis 1977 par l’Unesco en tant que réserve de biosphère. L'essentiel du parc est situé sur l'inlandsis, le reste étant constitué des côtes et de la terre de Peary, à l’extrémité Nord.

En dehors de quelques dizaines de résidents permanents (militaires danois et météorologues essentiellement), le parc est inhabité. Inhabité en termes d’êtres humains, car la faune y est dense. Près de 40 % de la population mondiale de bœufs musqués s’y rassemblent, aux côtés d’ours polaires, de renards ou de lièvres arctiques, côté terre, de bélugas, narvals ou cachalots, côté mer (une liste non exhaustive, bien entendu).

Ce paradis de l’isolement ne comporte aucune installation touristique et requiert pour y accéder, si l’on n’est pas un baleinier professionnel ou si l’on n’accompagne pas une expédition scientifique, une autorisation spéciale à demander un an à l’avance auprès du ministère de la Nature et de l’Environnement.

Retour haut