Kulusuk

22/04/2017

Retiré sur son île éponyme, dans l’est du Groenland déjà considéré comme reculé et moins habité, Kulusuk se situe à 20 kilomètres à l’est de Tasiilaq. Étymologiquement parlant, ce nom signifie « poitrine d’un guillemot noir », ce qui laisse assez songeur… Ne dépassant pas les 300 habitants, le village fut fondé en 1909 par des Danois dont le navire s’était échoué sur ce rivage, le temps d’envisager de restaurer l’embarcation en toute tranquillité, semble-t-il.

La première impression, et non des moindres, est celle d’un lieu particulièrement préservé, à l’abri du temps. Petit chapelet de maisons, pics enneigés et eaux cristallines, le dépaysement est total. L’économie locale tire l’essentiel de ses revenus de la chasse et de la pêche. Il y a peu de véhicules, l’on se déplace à pied ou à vélo en été, en traîneau à chiens ou à motoneige en hiver.

Kulusuk est une petite communauté accueillante qui compte de nombreux conteurs, aussi réputée pour ses figures sculptées appelées tupilaks. Le village est en fait une destination en soi, que les Islandais viennent même visiter le temps d’une demi-journée et d’un vol aller-retour. Il permet de rayonner facilement, que ce soit à pied, par exemple vers le mont Isikajia qui culmine à 300 mètres, ou en kayak, pour glisser entre les icebergs tout en découvrant le littoral plutôt abrupt de la région. Par ailleurs, de par sa vocation, Kulusuk compte de nombreux guides expérimentés pour la pêche et pour des escapades en traîneau à chiens.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.