Baie de Disko

01/05/2017

Au débouché de l’Icefjord et à la lisière de la mer de Baffin, la baie de Disko s’étend approximativement sur 400 kilomètres. Neuf glaciers issus de la calotte polaire y déversent leur langue glaciaire pour en faire la plus grande concentration d’icebergs de la partie septentrionale du globe. Taillées par le froid, ces masses d’eau douce statufiées aux nuances chromatiques féeriques y dérivent au gré des courants avant de s’en aller longer les côtes canadiennes vers le sud et fondre progressivement.

Seconde plus vaste île de l’archipel groenlandais, Disko est d’une superficie approximativement équivalente à celle de la Corse. Son mouillage principal répond au doux nom de Qeqertarsuaq, et fait souvent l’objet d’un débarquement pour de belles randonnées parmi les collines et les formations volcaniques. Longer la côte permet d’aller à la rencontre d’oiseaux marins, d’apprécier le rivage moucheté de phoques lascifs, ou d’apercevoir les pêcheurs des petites communautés inuits glisser en kayak à la recherche de morue ou de flétan.

Haut lieu de passage des baleines boréales, des rorquals communs, mais aussi de bélugas ou de narvals rarement visibles, la baie est l’occasion de magnifiques croisières au soleil de minuit lors de ce que l’on pourrait nommer les fausses nuits arctiques. Tant qu’on n’y a pas assisté, il est impossible d’imaginer la qualité de ce spectacle. Lorsque le soleil affleure à l’horizon, une lumière cuivrée tamise toute la nature et se joue avec élégance des innombrables formes des icebergs dérivants.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.