Peuples et institutions

28/07/2014

POLITIQUE

La République hellénique est une démocratie parlementaire. Une chambre unique, la Vouli exerce le pouvoir législatif. Élu pour 5 ans par la Vouli, le président de la République a essentiellement un rôle représentatif, l’exécutif étant la prérogative du gouvernement et de son premier ministre qui dispose de larges pouvoirs. La Grèce se caractérise par une alliance historique entre l’Église et l’État. La Constitution est rédigée “au nom de la Trinité sainte (…) ” ! La crise conditionne depuis 2010 les rapports entre les politiques et les citoyens exaspérés.

ÉCONOMIE

Croissance : - 6,9 % en 2011
Taux de chômage : 17,7% en 2011
Déficit public : - 9,1% du PIB (2011)

La dette vertigineuse de la Grèce (360 milliards d’euros) a ébranlé le pays comme l’Europe tout entière. Entrée en récession depuis, le pays ne parvient pas à retrouver la confiance des marchés. En 2011, un accord européen prévoit d’accélérer la privatisation des secteurs régaliens afin de diminuer rapidement la dette grecque. Elle obtiendra en 2012 une restructuration de sa dette souveraine mais se retrouve pieds et poings liés. Elle devrait grâce aux financements de l’Eurogroupe, ramener son déficit budgétaire à 3% d’ici 2016.

Le tourisme comme la marine marchande (1re flotte européenne) tiennent une place essentielle dans l’économie grecque, ainsi que les services (73% du PIB). L’industrie se réserve la portion congrue (respectivement 20 % du PIB). L’agriculture qui ne représente que 3,3% du PIB représente toutefois 12,5% de la population active, les petites exploitations étant encore majoritaires. Une diaspora de plus de 6 millions de personnes et la prospérité de la marine marchande et du tourisme permettent heureusement de diminuer quelque peu le fort déficit de la balance commerciale.

PEUPLES

La population que les mouvements migratoires de 1923 a largement homogénéisée, se compose à 90% de Grecs. Seuls les musulmans d’origine turque y sont reconnus comme une minorité ethnique. Les peuples intégrés au fils de l’histoire comme les Macédoniens, les Tsiganes ou les Valaques étant considérés comme grecs.

L’entrée de la Grèce dans l’Union européenne a modifié la donne : traditionnellement un pays d’émigration, la Grèce est désormais devenue terre d’élection des peuples de l’Est (Albanais, Roumains, Bulgares) et de l’Asie. Elle compte aujourd’hui 11% d’étrangers.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.