Nos petits secrets sur les îles Ioniennes et sur les Sporades

18/08/2014

CÉPHALONIE

Rien de commun entre Céphalonie et les autres îles Ioniennes. Pourvue par les dieux de reliefs puissants, rocher émergeant tel un géant de pierre au-dessus des eaux étales de la mer, elle impose au regard une certaine rudesse. Point culminant de l’archipel, le mont Énos s’élève à 1 628 m. Hérissé de caps et de criques, le littoral est le plus souvent aimable et verdoyant. Au sud, les cultures d’arbres fruitiers, les oliveraies, les vignes mêlées à la végétation primaire embellissent la riche plaine du Livatho. Mais il faut gagner les hauteurs pour goûter à de magnifiques points de vue sur les lagunes de Koutavos et le golfe d’Argostoli.

PAXOS ET ANTIPAXOS  

Douce, accueillante, bordée d’une mer sans surprise, d’un bleu profond, l’île de Paxos est sans doute la plus sereine d’entre toutes. Si Gaïos conserve un charme certain, les falaises vertigineuses d’Eremitis ou le port de Laka niché dans une crique sont incontournables. Se perdre dans la campagne couverte d’oliveraies aux doux reflets gris est aussi inévitable que la découverte de l’île en caïque, une légère embarcation à voile ou à moteur. Antipaxos, l’île mitoyenne, use de sa terre fertile pour cultiver vignes et légumes. Ses plages de sable sont parmi les plus belles des îles Ioniennes.

ZANTE

Contrastée, l’île de Zante s’est distinguée grâce à sa singulière géologie. Un vaste plateau occupe l’Est, se fondant dans la mer, pourvu de terres fertiles. À l’Ouest, la massive chaîne des Vrachionas se dresse telle une citadelle percée de grottes. Zakinthos, la bien-aimée des Vénitiens et patrie des peintres crétois du xviie siècle est particulièrement agréable, jouissant pleinement de son patrimoine historique. Banana Beach, cap Keri, les récifs de Mizithres ou la baie du Naufrage donnent un panorama complet des paysages de Zante.

ITHAQUE

La seule épopée d’Ulysse justifie un séjour à Ithaque. Mitoyenne de Céphalonie, l’île se partage en deux aplombs rocheux reliés par un isthme. Abrupt mais couvert d’une végétation prolixe, le relief oscille entre douceur méditerranéenne et rudesse montagnarde. Les randonneurs ne s’y sont pas trompés qui arpentent les multiples sentiers à la rencontre d’un réseau de villages traditionnels préservés dont Agoni et ou le plateau sauvage de Marathias. Les côtes escarpées abritent des ports charmants – Frikes et Kioni.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.