Nos petits secrets en Grèce continentale

22/08/2014

LE GOLFE D’AMBRACIE

Nourrit par les eaux de deux fleuves, le Louros et l’Arachtos, le golfe d’Ambracie s’étend entre le continent et l’île de Leucade. De calmes lagons accueillent une faune rare dont l’une des dernières colonies de pélicans argentés d’Europe. C’est à l’ouest de l’île de Leucade, reliée au continent par un simple pont, que se dévoilent les plus belles rives de la mer Ionienne dont Egremni, Porto Katiski, les baies de Nidri - un lagon peuplé d’îlots de verdure - et Vassiliki - haut lieu des sports nautiques.

LES ZAGORIAS

Située dans le massif du Pinde, la région des Zagoria a conservé une forte authenticité. Le relief montagneux, chaotique, hésite sans cesse entre gorges et courts plateaux, vallées étroites et forêts denses. En partie intégrées au parc national de Vikos-Aoos, les Zagoria se découvrent au rythme de la marche. Monodendri, Kapesovo, Tsepelovo Papingo sont quelques-uns des plus beaux villages de la région qui en compte 46. Arrimés aux pentes, harmonieux et discrets, les monastères humanisent un paysage sauvage.

LE THÉATRE DE DODONE

Sous la tutelle des sommets du mont Tomaros, le vallon de Dodone possède un charme singulier. Verdoyant, silencieux, couvert d’arbres centenaires et de champs cultivés, Dodone fut dès la plus haute Antiquité un lieu de recueillement. Le premier oracle grec y élut domicile dès le ive siècle av. J.-C. On y célébrait Zeus et les divinités associées. Le théâtre, déclinant au gré du relief de la colline a remarquablement résisté au temps. Le site offre un contraste remarquable avec l’agitation de Ionnina, dont il faut visiter la séduisante vieille ville ottomane. À proximité, la grotte de Pérama offre aux amateurs un voyage souterrain de 1100 m de long aux impressionnantes concrétions calcaires.

VERIA ET SA RÉGION

L’Imathie compte parmi les régions les plus vertes et les plus fertiles de la Grèce continentale. Fruits, légumes et vins ont fait la réputation des vallées de l’Aliakmon et du Tripotamos. Sur les contreforts du mont Vermion, Veria a largement bénéficié de cette généreuse nature. Grand pôle d’attraction dès la domination romaine, elle abrite tour à tour Macédoniens, Bulgares, Ottomans et Juifs exilés d’Espagne. Son patrimoine s’est enrichi de tous ces apports, dont témoignent les splendides tombes macédoniennes de Lefkadia ou ses quelque 48 églises byzantines du xiiie siècle. Les amateurs peuvent suivre la route des vins d’Imathie qui relie Naoussa à Episkopi à la découverte de cépages anciens comme le naoussa ou l’aminteo.

Retour haut