21/08/2014

Éparpillées comme autant de confettis dans le golfe Pagasétique, les îles Sporades portent bien leur nom, qui se traduit grosso modo par “disséminé ”. Sur les onze îles constituant l’archipel, quatre sont encore habitées.

Skiathos, colonisée par les Pélasges connut une histoire mouvementée à l’égal du Pélion et de la Macédoine et au xxe siècle a servi de refuge aux combattants de l’indépendance grecque. Chora sa ville principale a été créée ex-nihilo en 1830. L’île boisée promet de belles échappées à l’ombre de ses nombreux pins.

Skópelos, sa grande voisine, émergée du chaos géologique du tertiaire, est une île de montagnes, dont le point culminant, le mont Delphi, affiche 681 mètres. Boisée, verte, elle invite à une découverte mesurée, le long des sentiers balisés, ne serait-ce que pour s’éblouir des panoramas sur les îles environnantes et le golfe Pagasétique. Les plages s’égrènent sur tout le littoral, baignées par la mer Égée. La vie y est de surcroît agréable, 4 700 habitants vivant à l’année sur l’île.

Alonisos, plus au sud, ne se distingue pas par sa nature des autres îles de l’archipel des Sporades. Mais elle est située au cœur de la première réserve naturelle de Grèce, membre du MedPAN (Network of Marine Protected Areas in the Mediterranean). Elle inclut six autres îles et 22 îlots déserts. Ce site préserve une colonie de phoques moines qui apprécient les creux de falaises, 300 espèces de poissons et 80 espèces d’oiseaux.

Véritable villégiature pour les amateurs de calme et de douceur, l’île qui compte à peine 2 500 habitants, concentre son activité dans un village arrimé au rocher face à la mer Égée

Le plus Comptoir des Voyages

Excursion en caïque traditionnelle sur la réserve naturelle pour une rencontre avec les phoques.

Nous on adore

Combiner Skopelos et Alonissos.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.