A goûter, siroter, savourer...

24/07/2014

À BOIRE…

Si l’ouzo demeure la boisson nationale, le vin fait partie des breuvages très appréciés par les Grecs. Les régions viticoles de l’Attique, de la Macédoine et du Péloponnèse produisent des vins de toutes sortes, secs ou doux, à déguster à l’apéritif (vin doux de Patras, Tsípouro,…). Quelques grands crus sont à mentionner : cambás, boutári, kitma merkoúri, seméli, strofiliá…

Le café grec est préparé dans une cafetière à long manche (à la manière du café turc, mais on ne le dit surtout pas) en faisant bouillir l’eau avec les grains en poudre.

À MANGER…

La cuisine grecque ne se limite pas à sa célèbre salade, à ses mezze ou au poisson grillé. Elle met à l’honneur les produits de son terroir et les fruits de la mer (bien que chers quand ils sont frais).

Le brassage des cultures et des influences et même l’héritage antique ont laissé des traces dans la gastronomie du pays.

L’influence ottomane se fait sentir dans la cuisson des viandes et des légumes, dans le choix des épices. La cuisine sépharade privilégie les plats mijotés. Les plats marinés accompagnés de yaourts et de noix sont l’apanage des Balkans.  Les archipels ont chacun leur particularité. Les îles Ioniennes occupées de longs siècles par les Vénitiens mettent les pâtes à toutes les sauces.

Les Grecs apprécient le rouget frit, tandis que dans le Péloponnèse la soupe de lentilles (fakès) s’impose à de nombreux repas.

BIZARRE, BIZARRE…

Goûtez pendant les fêtes orthodoxes aux innombrables variétés de pains spéciaux enrichis d’herbes aromatiques, de raisins ou de fromage. Pour les Grecs, le pain c’est la vie.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.