San Antonio

12/09/2016

C’est sans doute ici que s’exprime le mieux l’âme texane. La mission San Antonio de Valero, l’une des cinq missions construites le long de la rivière par les Espagnols entre 1718 et 1731, plus connu sous le nom d’El Alamo, est le site texan le plus vénéré. C’est ici qu’en mars 1836, 189 volontaires texans et américains, parmi lesquels les légendaires Davy Crockett et Jim Bowie, résistèrent héroïquement aux forces mexicaines 15 fois plus nombreuses du dictateur Antonio López de Santa Anna avant d’être massacrés jusqu’au dernier.

La mission, récemment inscrite au patrimoine mondial par l’Unesco, devint un symbole de liberté et de résistance à l’oppression. Ceux qui ont vu le chef d’œuvre de John Wayne (1960) seront surpris de découvrir qu’Alamo est aujourd’hui cernée par des constructions modernes au cœur de la ville. On peut aller se rafraîchir dans le joli patio du Menger Hotel ou au bar qui servit de bureau de recrutement à Théodore Roosevelt lors de la guerre contre l’Espagne en 1898.

Paradoxe des temps modernes, la victoire américaine parait bien loin, tellement l’influence mexicaine est immense à San Antonio. Pour s’en convaincre, il suffit de flâner, à pied ou en barque, au Paseo del Rio (Riverwalk). C’est une pittoresque promenade au cœur de la ville, le long de la rivière bordée de restaurants, jardins ou boutiques d’ El Mercado et de Farmers Market Plaza où retentissent les accords des mariachis, ainsi qu’à La Villita Historic District qui a conservé ses bâtiments en adobe.

Nous on adore

Aller voir les autres missions hors des sentiers battus, Concepción, San José, San Juan et San Francisco de la Espada ou flâner dans King William Historic District, l’ancien quartier allemand aux superbes maisons victoriennes.

Retour haut