05/09/2016

Difficile d’imaginer que la ville a pris son essor aux Etats-Unis il n’y a guère plus d’une centaine d’années. Aujourd’hui, le voyageur se doit de distinguer Miami, dont l’exubérance est un panaché d’influences latinos et de trépidations nord-américaines, et Miami Beach, son annexe balnéaire, mythifiée par son célébre quartier art déco.

Le centre ville est réputé pour ses gratte-ciel aux sublimes éclairages nocturnes. Little Havana reste encore la capitale des exilés cubains avec pour centre névralgique la Calle Ocho, autour du Latin Quarter. Quant aux célèbres parties d’échecs, emblèmes du quartier, on les trouve au Maximo Gomez Park. Capitale mondiale de l’art contemporain, une visite arty s’impose à Wynwood Art District, ancien quartier d’entrepôts dont les murs s’ornent de fresques, et au très chic Miami Design District.

On rejoint Miami Beach sur un chapelet d’îles–barrières, en traversant la baie de Biscayne. Avec ses petits hôtels et immeubles de l’entre-deux-guerres aux couleurs acidulées bordant la plage, le Art-Déco District évoque une bande dessinée. Son animation branchée, due à une multitude de boutiques, restaurants, bars et clubs fréquentés par les beautiful people, en fait un lieu à voir et où il faut être vu. Une décapotable sera la bienvenue pour parcourir Collins Avenue et remonter vers le nord, en admirant le Fontainebleau, un hôtel colossal, vedette de quantités de films. Vous pourrez rejoindre les stations de Surfside, à l’ambiance rétro, ou celle plus chic de Bal Harbor

Le plus Comptoir des Voyages

Prendre un cours de salsa

Nous on adore

Visiter le quartier de Little Havana et se joindre aux joueurs de dominos le temps d’une partie.

Retour haut