La Nouvelle-Orléans

12/09/2016

C’est à pied qu’il faut visiter la ville de New Orleans la plus française d’Amérique du Nord notamment le Vieux Carré, plus hispanique que français. On remonte alors le temps, bien avant que Jefferson ne rachète la Louisiane à Napoléon. Passer de maison en maison, souvent fermées au public puis visiter la Plantation Laura (90 minutes au nord), on se sent très loin de la frénésie touristique de Bourbon Street.

Il faut se perdre dans les rues adjacentes, suivre les balcons de fer forgé, entrouvrir les jalousies, trouver des patios secrets, écouter les sabots des chevaux tirant les calèches battant le pavé… Au-delà de Canal Street, trait d’union entre le centre historique, le quartier des affaires et celui des entrepôts totalement transformé, ne pas hésiter non plus à emprunter le tram en direction du Garden District. Plus provincial, plus sudiste, il est truffé de belles demeures parfois un peu décaties mais au charme fou, qui rappellent de nombreux films. 

Les boutiques tendances de Magazine Street en séduiront plus d’un(e) avant une photo au pied de la statue d’Andrew Jackson devant la cathédrale Saint Louis à Jackson Square. Plutôt qu’une sortie sur le Mississippi à bord d’un faux bateau à aubes, allez voir Chalmette, théâtre de la bataille qui scella la victoire des Américains en 1812, aidés par le sulfureux Jean Lafitte. Le soir veny, laissez-vous tenter par les multiples sonorités de Frenchman Street.

Nous on adore

La visite de Mardi-Gras World où sont entreposés les chars utilisés lors du défilé avec les personnages grotesques en papier mâché.

Retour haut