Quand partir en Ethiopie ?

03/01/2015

LE CLIMAT EN ÉTHIOPIE

L’Éthiopie combine climats tropicaux et climats de montagne. Les pasteurs nomades en font chaque année l’expérience, migrant au bon vouloir des pluies diluviennes de juin et juillet et des températures très élevées d’avril à septembre. Phénomènes accentués par les reliefs, la saison des pluies étant particulièrement violente au nord du pays : rivières en crues, champs de cultures inondées, routes coupées…

L’altitude tempère cependant les excès de chaleur. Les hauts plateaux enregistrent des températures oscillant entre 22°C et 27°C ; les nuits y sont fraîches (entre 5° C et 10° C).  En saison sèche (octobre à juin), la vallée du Rift peut atteindre des pics à 40° C. Humidité et chaleur se combinent alors pour créer une atmosphère tropicale.

De janvier à mars, le temps ensoleillé et chaud est idéal pour la visite des parcs nationaux ; les animaux s’observent facilement. Le calendrier des fêtes (Timkat et Leddet) éveille les centres des villes et des villages. D’octobre à décembre, les massifs et les hauts plateaux explosent de couleurs et de verdure, les oiseaux migrateurs occupent les espaces vierges. C’est la saison des randonnées !

QUELQUES DATES FESTIVES

L’Ethiopie fonctionne avec un calendrier particulier, combinaison des calendriers julien et égyptien (-7 ans sur le calendrier grégorien).  12 mois de 30 jours et un mois de 5 jours appelé Pagumén (6 jours les années bissextiles) rythment le calendrier. Notez que les célébrations religieuses les plus spectaculaires ont lieu à Gondar et Lalibela.

6 ou 7 janvier : Noël orthodoxe. Des pèlerinages déambulatoires se succèdent dans les églises toute la nuit. Traditionnellement, une messe particulière est célébrée. Plus profane, la tradition veut que les hommes jouent genna, une sorte de cricket local.

19 janvier : le Timkat ou fête de l’Épiphanie. Les tabots (moines) sortent pour l’occasion en processions, chorales et pèlerinages sur les lieux saints.

2 mars : Commémoration de la bataille d'Adoua (1896). La victoire de Menelik II reste dans les mémoires comme l’acte de naissance d’une Éthiopie souveraine et indépendante. Défilés militaires et discours officiels se succèdent.

5 mai : Jour de la victoire. Ce jour férié célèbre le retour en 1941 de l’empereur Haïlé Sélassié, qui s’est exilé à Londres suite à l’invasion italienne de 1935.

28 mai : Fête Nationale.
Elle commémore la fin de la terreur et des exactions du gouvernement marxiste-léniniste du Derg qui gouverna l’Éthiopie de 1974 à 19 91. 

En avril, à dates variables : Le lundi de Pâques et le Vendredi saint constituent les fêtes les plus importantes du calendrier orthodoxe. L’occasion pour les plus fervents de se rendre au Saint-Sépulcre de Jérusalem.

18 août : Le Buhe ou Transfiguration du Christ.
Les enfants se rassemblent pour frapper aux portes, chantent des louanges et réclament du buhe, une pâte qui servira à la préparati on d’un pain appelé mulmul.

11 septembre : Nouvel an

27 septembre : Masqal ou fête de la vraie Croix. Il entérine la légende selon laquelle, ce jour-là, l’impératrice byzantine Hélène aurait retrouvé la Vraie Croix. Aujourd’hui, un immense bûcher est allumé sur la place Mesqel à Addis-Abeba. Les fidèles marquent leur front avec les cendres d’un bûcher, en rédemption de leurs péchés.

Au printemps

Découvrir le Sud, dans la vallée de l’Omo et dans le parc de Mago pour voir les buffles, éléphants et girafes, faire le tour du lac Karoum, à quelques kilomètres du site du Dallol à 136 mètres en dessous du niveau de la mer.

En été

Visiter le Nord, il y a moins de monde et on peut admirer en toute quiétude le patrimoine religieux du pays : Dahar Ba avec une balade en bateau pour visiter les îles et leurs monastères ; la cité médiévale de Gondar ; Axoum et l’Arche d’Alliance ; Mekele pour la rando et la visite de l’église Maryam Korkor

À L’AUTOMNE

Photographier les chutes du Nil Bleu quand le débit est au maximum en octobre / décembre et voir les hippos en plein trempage ! Visiter la magnifique maison de Rimbaud, qui appartenait à un riche commerçant Indien, construite après sa mort.

EN HIVER

Célébrer les fêtes religieuses dans le nord, le Timkat (le 19 janvier) à Bahar Dar , les bains de Fasilidas, Gondar lors du Noël orthodoxe le 7 janvier à Lalibela, jeter un coup d’œil à l’étonnant sanctuaire où repose l’Emir Nour.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.