27/01/2015

Gondar fut la première capitale du royaume d’Abyssinie au XVIIe s. permanente. Jusqu’alors, les cours royales migraient au gré des conflits et des nouvelles possessions. Cette sédentarité désirée par le roi Fasilidas permit à l’Éthiopie de se doter d’un patrimoine monumental aristocratique.

Entre 1636 et 1864, deux siècles de bâtisseurs se succédèrent, affinant les techniques, s’inspirant de l’esthétique baroque insufflée par les missionnaires jésuites, des apports artistiques de l’Inde ou du monde arabe.

Arts, musiques, cultures religieuses ont trouvé là un havre pour s’épanouir que le nomadisme n’avait pas permis jusque là. La ville fortifiée de Fasil Ghebbi classée au patrimoine mondial de l’humanité est riche d’une vingtaine d’édifices royaux, d’églises aux décors somptueux, d’annexes comme une bibliothèque ou une chancellerie.

Les châteaux mêlent hautes tours, remparts, encorbellements, coupoles et vaste terrasse à l’instar des châteaux européens. L’œuvre de Fasilidas se perpétua avec son petit-fils Iysau le Grand, dont le palais, dit-on, était plus grand et plus somptueux que celui du roi Salomon. À l’extérieur de l’enceinte, monastères et sanctuaires embellissent la ville de Gondar. L’étonnante église Selassié de Debre Berhan, au toit de chaume (xviie siècle), est décorée avec un grand raffinement.

L’iconostase et les plafonds retracent différents épisodes de la Bible avec grâce et expressivité. À l’extérieur de la cité, d’autres sites témoignent de ce souci de magnificence qui caractérise la dynastie de Gondar : les bains de Fasilidas, les monastères de Qusquam Maryam, Socinios et Gorgora, le palais de Guzura.

Le plus Comptoir des Voyages

Admirer les peintures murales et plafonds peints de l’église Sélassié de Debré Berhan.  

Nous on adore

L’ambiance spirituelle qui règne en maitre à Gondar.  

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.