30/01/2015

Entre le IVe s. avant J.-C. et le Xe siècle après, la capitale du royaume d’Axoum bénéficie de sa position à la jonction de l’Afrique, de l’Asie et de l’Occident. Fondée par les tribus sabéennes et ghèzes à la jonction des routes entre l’Inde et la Méditerranée, elle prendra son envol grâce à l’ouverture de la route maritime de la mer Rouge et la création du port d’Adulis, en 100 av. J.-C.

Le commerce entre l’Égypte romaine et l’Inde est alors très prospère. Axoum établit sa réputation sur les richesses naturelles de la province du Tigré dont son ivoire, connu dans le monde entier.

Les dynasties préchrétiennes élèvent pour preuve de leur puissance des palais (vestiges de celui du roi Kaleb), des nécropoles, ainsi que d’immenses stèles monolithiques dont on pense qu’elles marqueraient l’emplacement de tombeaux royaux. Elles sont les plus grandes façonnées par l’homme qui soient parvenues jusqu’à nous.

Au IVe siècle, le roi Ezana est converti au christianisme par Frumentius, futur évêque de la première église d’Éthiopie, dont Sainte-Marie-de-Sion est le sanctuaire. Son bâtiment actuel date du XVIIe s. La plus importante église d’Éthiopie, où se déroulait le couronnement des rois, est censée abriter l’Arche d’Alliance.

Si la légende du récit fondateur le Kebra Nagast attribue ce bien mythique à Ménélik 1er, fils des amours de la reine de Saba et du roi Salomon, personne n’a pu vérifier ce qu’il en était en réalité. Un moine “gardien” en assure seul la protection de génération en génération. Lieu de pèlerinage, la ville s’anime pour les 33 fêtes de l’Église orthodoxe de longues files de pèlerins vêtus de blanc. 

Le plus Comptoir des Voyages

La visite du palais de la reine Saba en compagnie d’un guide francophone. 

Nous on adore

Le bouillon d’histoire et de culture qui règne à Axoum.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.