À bouquiner, regarder…

20/04/2017

nos bouquins préférés

Estonie — Lettonie – Lituanie : Pays baltes (Guides de voyage Gallimard, 2015) : un titre bien documenté sur la culture, les peuples, l’histoire des pays baltes dans l’excellente collection de guides culturels des éditions Gallimard.

Dictionnaire historique de l’Estonie de Suzanne Champonnois, François de Labriolle (Armeline, 2005) : sa parution date un peu, mais sa richesse en fait un ouvrage utile pour qui s’intéresse en profondeur à ce pays.

Baltiques – histoire d’une mer d’ambre de Philippe Meyer (Perrin, 2013) : l’histoire de la Baltique a gouverné celle de l’Europe, nous le savons peu, mais cet ouvrage rappelle comment au fil des siècles les alliances ont fait et défait les empires.

L'Œil du grand Tout : le roman de Bernhard Schmidt de Jann Kross (Robert Laffont, 1997) : le chantre de la nature estonienne et spécialiste du roman historique aborde la période critique des années de l’Entre-deux-guerres.

La beauté de l’Histoire de Viivi Luik (Christian Bourgois, 2001) : poésies, récits, romans, l’auteure est une figure en Estonie. Elle décrit ici la triste Baltique communiste de Riga à Tallinn.

La Colline-du-Voleur de A. H. Tammsaare (Gaïa, 2009) : une fresque historique du pays et de l’Europe, du début du XXe siècle.

Pays frontière de Emil Tode (Gallimard, 1997) : star de la nouvelle génération d’écrivains des années 1990, Emil Tode soulève ici un tabou de la société communiste sur l’homosexualité. Au-delà, le jeune héros du roman décrit avec précision les écarts phénoménaux qui existaient avant le XXIe siècle entre le monde postcommuniste et la France, sa patrie d’élection.

nos films préférés

Le Printemps d’Arvo Kruusement. Cette adaptation d’un récit vieux d’un siècle d’Oskar Luts a nourri plusieurs générations. Les répliques sont souvent citées comme une référence. L’histoire retrace la vie d’adolescents dans la campagne à la fin du XIXe siècle. Restauré en 2006.

La Dernière relique de Grigori Kromanov. Autre film très populaire dont l’action se situe au XVIe siècle. Une partie de son succès est certainement dû aux chansons qui émaillent l’intrigue. Composées par Paul Eerik Rummo, elles se chantonnent encore dans les rues de Tallinn. Restauré en 2002.

L’Auberge des visiteurs de l’au-delà de Grigori Kromanov. Tiré d’une œuvre russe de science-fiction, le film est l’un des premiers à évoquer une rencontre avec les petits hommes verts. Devenu culte en raison de sa bande-son électronique, il a bénéficié d’une restauration en 2009.

Le Grand Tõll de Rein Raamat. Interprétation lyrique des légendes estoniennes, le film fait la part belle au géant de l’île de Saaremmaa, vainqueur des démons.

Sügisball de Veiko Õunpuu. Six personnages en quête de sens évoluent dans l’un des grands ensembles soviétiques de la banlieue de la capitale. Le film bien accueilli a reçu le prix Horizons Fiction à la Mostra de Venise en 2007.

Crosswind : La Croisée des vents (Risttuules) de Martti Helde (2014) : la vie en détention d’une Estonienne envoyée en Sibérie avec sa jeune enfant suite à la répression soviétique du 14 juin 1941. Grand Prix du Jury, Premiers plans d’Angers en 2015.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.