Peuples et institutions

08/12/2017

Politique

L'Equateur est un pays démocratique doté d’une Constitution. Celle-ci prévoit trois pouvoirs indépendants : l'Exécutif qui est assuré par le président et le vice-président, le Législatif assuré par le Congrès et le Judiciaire assuré par la Cour Suprême. La liberté de la presse a quant à elle été réexaminée depuis le second mandat de Rafael Correa et a donné lieu à quelques mécontentements, notamment suite à l’arrestation de plusieurs journalistes. Une certaine méfiance persiste depuis entre le gouvernement, la police et l’armée.   

Économie

Croissance : -1,5 % (Banque Mondiale, 2016)
Taux de chômage : 5,4 % (Banque Mondiale, 2016)
Taux d’inflation : 1,7 % (Banque Mondiale, 2016)

Le pétrole est bien évidemment la première source de revenus du pays et représente 50 % des exportations. Mais l’or noir n’est pas éternel et de nombreux endettements viennent enrayer la machine. Les activités historiques que sont l’agriculture et la pêche permettent au pays d’être le premier producteur au monde de bananes et de crevettes d’élevage. Il est également très demandé pour son cacao et ses fleurs mais tout cela est loin de compenser l’endettement croissant. C’est donc vers le tourisme que se tourne le pays : le tourisme vert et communautaire correspondent aux richesses naturelles de l’Équateur et lui permettent de recevoir chaque année plus de visiteurs. Quant à la monnaie, l’arrivée du dollar a permis de réguler l’inflation mais la corruption et le sous-emploi restent des plaies récurrentes. 

Peuple

La population, de 16,7 millions d'habitants est beaucoup plus dense que dans les autres pays d'Amérique du Sud.  Les habitants les plus anciens, appelés Indiens ou Amérindiens, représentent 25 % et sont majoritairement composés de Quechuas. Les descendants des colons, espagnols ou créoles, ne sont que 7 % dans le pays. Les divers métissages nés de la colonisation représentent 65 % des Équatoriens, dont une grande majorité de métis Amérindiens et Espagnols. Les noirs, descendants d’esclaves appelés Afro-Équatoriens, et quelques asiatiques composent les 3 % restants.

L’Équateur est un pays à 95% catholique, fortement marqué par le syncrétisme.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.