Nos coups de cœur en Equateur continental

06/12/2017

Baños

Pour les plus sportifs, Baños est un paradis : rafting, randonnées, VTT, trekking… Les moyens de découvrir la vallée sont nombreux et variés : depuis les tyroliennes jusqu’au canyoning en passant par la moto, une cabalgada à cheval ou encore le parapente. On conseille les tarabitas, ou nacelles qui passent d’une rive à l’autre (avec une arrivée parfois brutale…) mais aussi la traditionnelle "ruta de las cascadas" qui permet d’arpenter à vélo des précipices et cascades sorties tout droit de la montagne. La végétation, les chutes d’eau et la vue sont magnifiques.

Pour se reposer de tant d’activités, il faut ensuite se rendre dans ce qui fait la réputation de la ville : les eaux thermales. À éviter en pleine journée car ils sont bondés, il vaut mieux être matinal ce jour-là, ne pas s’étonner de la couleur de l’eau car elle est propre malgré les apparences, et profiter des sauna turco (hammam), massages et hydromassages. Des expéditions sont organisées vers l’Amazonie, en direction de Puyo, ou jusqu’à la forêt primaire, plus à l’est. 

L’Allée des volcans

C’est l’explorateur Humboldt qui qualifia le premier cette région naturelle d’ "allée des volcans". Une double rangée naturelle de sommets se succèdent en effet autour de villages amérindiens colorés. Les diverses ascensions possibles sont donc l’attraction principale : le légendaire Chimborazo (qui ne se grimpe quasiment plus…) mais aussi Illiniza, Sangay, Altar ou Cotopaxi.

Ce dernier est entouré d’environ 30 000 ha délimité en un parc national sublime : il regorge de pumas, lamas, oiseaux divers, ours ou renards. Le Secret Garden qui fait partie du parc est un endroit idéal pour s’isoler et profiter des prairies sans fin car il est possible de loger dans de minuscules maisons au milieu de nulle part. La laguna Quilotoa est une autre merveille de la région. Il s’agit d’un lac à 4000 mètres d’altitude dont le vert étincelant s’est niché dans le cratère d’un volcan éteint. Les alentours sont faits de chemins séculaires, de canyons, de massifs jaillissants, de villages isolés.

Pour découvrir la région autrement, il existe également un train, el Crucero, qui peut faire frissonner au moment de franchir le "Nariz del Diablo" ou nez du diable : environ 60 kilomètres de zigzags entre rochers et précipice… Pour les amateurs de sensations fortes. Les marchés sont également intéressants et notamment celui de Saquisilí chaque jeudi. Epargné d’un surplus de tourisme, il propose un véritable artisanat local. 

 

 

 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.