Santé aux Émirats

31/12/2016

Vaccins obligatoires

Pas de vaccin obligatoire, sauf contre la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance de pays d'Afrique subsaharienne et d'Amérique latine où la maladie est présente.

Paludisme

On peut considérer qu'il est éradiqué des villes et des régions désertiques, et qu'il peut être présent, exceptionnellement, dans des oasis à eaux stagnantes nécessitant, alors, une protection individuelle contre les piqûres de moustiques.

Vaccins conseillés

Comme toujours et partout, il est important d'être protégé (rappels à jour) contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatite A et B, la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), rougeole pour les enfants.

Autres risques

Dans les conditions habituelles de l'immense majorité des voyages dans la région, les risques sanitaires sont limités et identiques à ceux que l'on peut rencontrer dans les pays occidentaux. Le niveau des infrastructures sanitaires est élevé, mais cher. Les risques de violence « politique » ne sont pas prévisibles, mais le sont plus pour la navigation et la pêche à la limite des eaux territoriales iraniennes.
Depuis 2013, le MERS Coronavirus (Middle East Respiratory Syndrom) continue de sévir dans tout le Moyen-Orient par petites épidémies locales. S'il ne représente pas un risque important pour les voyageurs, il est raisonnable de leur recommander :
- de se laver régulièrement les mains avec une solution hydro-alcoolique ;
- d'éviter les contacts prolongés avec des personnes « grippées » (fièvre et toux) ;
- de s'enquérir auprès des méharistes et des guides de la bonne santé des dromadaires (réservoirs des virus responsables) en cas de randonnée dans le désert.

Infrastructure

Les infrastructures médicales sont équivalentes (voire supérieures) à celles de nos pays occidentaux. En cas d'accident ou de maladie grave, il est souhaitable de prendre contact avec la compagnie d'assurance et avec les délégations consulaires sur place.
Le cas échéant, vérifier avant le départ, sur le site « santé » du ministère des affaires étrangères (www.diplomatie.gouv.fr), qu'un formulaire électronique d'introduction de médicaments dans le pays ne soit pas exigé à l'arrivée par les autorités sanitaires locales.

Si, après leur lecture, vous n'avez pas trouvé réponse à toutes vos questions, vous pouvez les poser au docteur Adida : écrire au Docteur Michel Adida
Retour haut