Lexique de survie aux Émirats

16/01/2017

Avec moins de 60 % d’habitants de souche arabe et une forte population provenant d’Inde, du Pakistan ou d’Iran, les langues en usage forment un patchwork inextricable. Les langues arabes ne sont pas moins nombreuses et appartiennent toutes à la famille chamito-sémitique. 14 d’entre elles sont toujours en circulation. La langue officielle est néanmoins l’Arabe classique utilisée par tous les arabophones. En revanche, les étrangers utiliseront plutôt l’anglais comme langue véhiculaire. L’arabe du Golfe est parlé par 750 000 personnes. 

Au minimum

Bonjour : sabah alkhyr / as-salāma alaykum
En réponse : wa alaykum e-salām
Au revoir : “iilaa allliqa”/ma'al salāma si vous partez ; alla ysalmak (à un homme), alla ysalmich (à une femme), alla ysallimkum (à plusieurs personnes) et si vous restez.
Comment ça va ? : kayf halik ?
Merci : shukraan/mashkur (à un homme), mashkura (à une femme), mashkurin (à plusieurs personnes)
Pardon : maedhira/lō tsimah (à un homme), lō tsimihín (à une femme), lō tsimihīn (à plusieurs personnes).
S’il vous plaît : min fadlik/lō tsimah (à un homme), min fadhlich/lō tsimihin (à une femme), min fadhelkum/lō tsimuhun (à un plusieurs personnes)
D’accord : hasanana
Oui : nem/aiwa/na'am
Non : lays/lā

Bravo !

Inch Allah : vous l’entendrez dès qu’il s’agit de parler d’une action qui doit se réaliser. Elle fait écho à la sourate Al-Khaf du Coran : “Ne dis jamais d’une chose : je la ferai sûrement demain, sans ajouter : “si Dieu le veut”. Contrairement à l’idée reçue, cette phrase est généralement d’excellent augure car elle suppose l’obligation de tenir sa parole. 

Épatez vos amis

Avec le virelangue de la langue arabe, “Al mesh'mesh dah mish mien meshmeshkum wikamah al mesh'mesh dah mish mien meshmeshnah” : “Ces abricots ne sont pas nos abricots. La place de ces abricots n'est pas la place de nos abricots.”

 


Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.