Alexandrie

08/01/2016

Trois petites heures de trajet depuis le Caire conduisent à la corniche d'Alexandrie et son air vivifiant, balayé de vent marin. Deuxième ville du pays, Alexandrie compte, comme la capitale, quelques mythes - et pas des moindres. Il est difficile de ne pas penser au palais de Cléopâtre, englouti sous les eaux, lors d'une ballade sur la corniche.

Dans ses rues, se mélangent toutes les strates de l'Histoire, et il est agréable de les explorer, en partant par exemple de l'Hôtel Cecil, place Saad Zaghloul. Le fort de Qaytbay, qui marque la fin de la corniche, a d'ailleurs été construit là où se tenait le phare, ancienne Merveille du Monde disparue, qui a guidé dans la nuit les marins de dix-sept siècles consécutifs. On peut déjeuner au Club Grec, tout proche, d'un tarama fait maison et de gambas poêlées. De l'autre côté de la corniche, la bibliothèque mythique, qui aurait abrité jusqu'à 700 000 volumes au temps de César, a disparu dans un incendie dont la cause et la date font encore débat chez les historiens. Mais c'est sur le socle de l'édifice antique qu'a ouvert en 2002 la Biblioteca Alexandrina : sur ses marches, et dans les cafés de l'esplanade, se donne aujourd'hui rendez-vous la jeunesse étudiante alexandrine.

Antique, Alexandrie l'est assurément, comme en attestent les catacombes de Kom as-Shouqqafa et la colonne de Pompée, dans les quartiers sud de la ville. On peut s'y rendre à pied, et ainsi traverser les vivants faubourgs et leurs marchés quotidiens. Résolument méditerranéenne, il reste de la période cosmopolite de la ville de beaux immeubles à l'italienne en centre-ville, et de nombreux cafés (l'Athineos, le Trianon, Sofianopoulis). Les littéraires se précipiteront au musée Cavafy, dédié au poète grec, à la villa Ambron où a vécu Alexandre Durrell, auteur du Quatuor d'Alexandrie, et feront la tournée des cafés avec le guide d'Alexandrie d'E.M.Forster sous le bras.

Le plus Comptoir des Voyages

Découvrir sur la route entre le Caire et Alexandrie le monastère de Wadi Natrum.

Nous on adore

Prendre le pouls de la ville en se baladant sur la Corniche.

Retour haut