Géographie et environnement

11/01/2016

géographie

Presqu’île située au nord de la Grande-Bretagne, l'Écosse fait plus 78 000 km², un territoire que la France pourrait contenir sept fois. Le milieu naturel écossais est essentiellement montagneux, avec des reliefs de faible altitude, vallonné et ponctué de nombreux lacs (lochs). Il peut être divisé en trois zones du nord au sud : les Highlands (hautes terres du Nord), les Central Lowlands (basses terres du Centre) et les Southern Uplands (plateaux du Sud).

Plus de la moitié de la superficie de l’Écosse est occupée par les Highlands, la région la plus accidentée de Grande-Bretagne, qui comprend les plus hauts sommets de l’île, notamment le Ben Nevis avec ses 1 343 m d'altitude. Il est le point culminant de la Grande-Bretagne.

Les côtes sont faites de falaises, de roches déchiquetées, balafrées de baies profondes et d’estuaires largement remontés par la marée, prolongeant ainsi l'influence maritime à l'intérieur de l'île. L’Écosse est aussi composée de nombreuses îles, près de 790 ! Les principaux archipels écossais sont les Orcades (Orkney Islands) et les Shetland au nord-est, les Hébrides à l’ouest et celui du Firth of Clyde (Arran, Bute, Great Cumbrae…) au sud-ouest.

flore

En Écosse, les forêts couvrent près de 15% du territoire, ce qui représente la moitié des forêts britanniques. Les plus importantes se situent sur les reliefs du Dumfriesshire, du Galloway et de l’Argyll. Là, les fougères prospèrent dans les sous-bois de chênes et de bouleaux. Sur les pentes montagneuses, les plantations de pins d’Écosse sont en train de reconstituer le domaine forestier qui a été exploité du Moyen Âge au XXe siècle.

Ailleurs, on trouve surtout des landes et des tourbières, composées de bruyères, de fougères, de mousses et de graminées. Au-dessus de 600 m d’altitude, ce sont les plantes alpines et arctiques, reliquat de la dernière période glaciaire, qui prédominent.

Aux Shetland, dans l’intérieur des terres, poussent la gentiane violette, la bruyère violine, la mousse et les myrtilles.

En Écosse, aux magnifiques paysages naturels répondent aussi des jardins soignés, abrités des vents, qui profitent de la douceur apportée par le Gulf Stream. On y voit de somptueux massifs de rhododendrons, camélias, azalées et même parfois des palmiers, comme à Achamore House, Inverewe Gardens ou encore Colonsay.

faune

La grande faune terrestre a souffert de la déforestation et de la chasse. Mais les cerfs, chevreuils, loutres, hermines, martres et chats sauvages se rencontrent en abondance, sans oublier la typique Highland Cattle, cette vache à frange et tignasse que l’on voit partout, et les fameux poneys Shetland. Les landes écossaises abritent la grouse (ou lagopède d’Écosse), le petit coq de bruyère, le ptarmigan (ou lagopède alpin) et de grands rapaces comme le milan, le balbuzard et l’aigle royal.

Sur les côtes, levez la tête, les fous de Bassan, pygargues à tête blanche et autres balbuzards pêcheurs ne sont pas loin. Les eaux écossaises sont extrêmement poissonneuses. Mais en raison de la surpêche, la Commission européenne a décidé de baisser les quotas accordés aux pêcheurs. L’élevage de saumons et de truites s’est développé dans les lochs et rivières du nord et de l’Ouest.

Sur les îles (Hébrides, Orcades, Shetlands) et les falaises du littoral écossais, se concentrent de grands peuplements d’oiseaux marins, dont les macareux, fous de Bassan, pétrels fulmars, guillemots, cormorans, labbes et goélands. À terre, les phoques gris ou otaries sont nombreux sur les rochers, tandis que dans l’eau, les dauphins mènent leur danse inépuisable.

Aux Shetlands, à Hermaness par exemple, les falaises accueillent une énorme colonie de grands labbes : 100 000 oiseaux se partagent un territoire rocheux qui devient "immeuble en cris" durant toute la nidification.

Dans les montagnes des Highlands et dans les landes, vivent grouses, grands tétras, martres et écureuils, mais aussi cerfs et sangliers. Au sud et au sud-ouest de l’Écosse, on peut voir des faisans et des coqs des bouleaux.

Les lochs accueillent des peuplements d’oies, de cygnes, d’échassiers et de canards. Le loch Leven, notamment, montre la plus grande concentration de canards du pays.

Enfin, parmi les troupeaux d’animaux domestiques, le mouton caracole en tête !

environnement

L’aspect sauvage de l’Écosse est l’un de ses principaux attraits. Néanmoins, il faut savoir que la lande actuelle est un paysage créé par l'homme, résultat d'une déforestation constante au cours des siècles. Le biotope naturel des Highlands c'est la forêt, dont il ne reste plus que 1% de sa surface d'origine.

L’exploitation massive du bois, l’élevage intensif de moutons et la prolifération des cerfs qui mangent toutes les jeunes pousses d’arbres, sont les principales causes de cette disparition. Avec la mise en place de programmes de reforestation, le Parlement écossais encourage depuis une dizaine d’années la création de parcs nationaux sous la responsabilité du Scottish Natural Heritage et de réserves naturelles, publiques ou privées. Un programme de tourisme vert a également vu le jour à la fin des années 90.

Le Green Tourism Business Scheme incite les entreprises de tourisme à respecter l'environnement, qu'il s'agisse d'hôtels, de gîtes, de Bed & Breakfast, de locations ou d'attractions touristiques. L’engagement écologique de l’Écosse concerne également la question de l’énergie. Dans ce secteur, Londres et Édimbourg sont en désaccord. Tandis que les Britanniques veulent développer le nucléaire à travers la construction de nouvelles centrales, dont deux en Écosse, les Écossais, qui s’opposent à cette décision, ont opté pour le développement d’énergies renouvelables, qui devraient assurer 50% des besoins du pays à l’horizon 2020. De gigantesques éoliennes sont d’ores et déjà en exploitation et d’autres, en construction. 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.