Nos petits secrets dans l'Oriente

02/11/2015

bayamo

La capitale de la province de Granma a été fondée en 1513 au pied de la sierra Maestra. La ville mérite qu'on s'y attarde pour admirer son architecture coloniale et les témoignages de l'insurrection de l'île à la fin du xixe siècle. C’est à Bayamo en effet qu’est né Carlos Manuel de Céspedes, celui que les Cubains considèrent comme le père de la patrie. Ici encore a été composée La Bayamesa, hissée au rang d’hymne national cubain en 1902. Au hasard des rues et autour du Parque Céspedes, épicentre de la vie bayamaise situé à proximité de la maison natale du révolutionnaire, on se laisse gagner par la nonchalance de cette ville cubaine.

holguín

Commencez par grimper les 465 marches de l’escalier menant à la Loma de la Cruz – rassurez-vous, vous pouvez également y aller en voiture ! C’est de là en effet que vous aurez le plus beau point de vue sur Holguín et les environs. Dans la ville, baladez-vous nez au vent au milieu des façades lézardées de maisons pastel, de rues encombrées de véhicules bigarrés, ou aux alentours de l'une des nombreuses plazas de la ville, au côté de vieux messieurs assoupis et d'écoliers joyeux. Si votre route croise Holguín au moment des Romerías de Mayo (kermesses de mai), ne manquez pas ce rendez-vous festif, à la fois religieux et profane.

guantánamo

Dans l’imaginaire populaire, son nom est indissociable de la base militaire du même nom « louée » par les États-Unis au gouvernement cubain, et de la chanson Guantanamera, composée dans les années 30 d’après une œuvre de José Marti. Mais Guantánamo est avant tout une ville sympathique et une halte bienvenue entre Santiago de Cuba et Baracoa. Autour du Parque Martí et à l’ombre de la fière Fama, figure féminine surmontant le Palacio Salines, la vie s’écoule tranquillement dans cette ville, d’où est originaire le changüi, genre musical parfois considéré comme l’ancêtre du son.

gran piedra

Improbable vaisseau de pierre surgit de la forêt tropicale tapissant la réserve de biosphère Baconao, la Gran Piedra culmine à 1 234 m d'altitude. Son nom, qui signifie la « grosse pierre » laisse deviner des mensurations pour le moins impressionnantes : longue de 51 mètre et large de 25 mètres, la Grand Piedra pèserait quelque 63 000 tonnes. Du mirador couronnant son sommet, et que 459 marches relient à la terre ferme, le panorama est magique sur la réserve de Baconao et la baie de Santiago.

Retour haut