La péninsule de Guanahacabibes

13/11/2015

Cap à l’ouest jusqu’au Faro Roncali, à la pointe la plus extrême de l’île où s’étend la péninsule de Guanahacabibes, dans le golfe du même nom. 34 856 hectares, dont 16 400 de territoire marin, protégés par le gouvernement depuis 1973, avant d’être classés réserve de Biosphère en 1987. Ce vaste territoire de la province de Pínar del Rio est un concentré de nature qui mérite vraiment une excursion de plusieurs jours pour prendre la mesure de la richesse de l’environnement : 89 kilomètres de mangroves, 108 de sable blanc et de récifs coralliens où vivent, selon les spécialistes,19 espèces d’orchidées, 192 d’oiseaux dont la plupart sont migrateurs, 600 variétés de plantes, 35 sortes de mammifères, 21 de reptiles et d’amphibiens et 4 espèces de tortues venant pondre leurs œufs sur les plages. 20% d’entre eux sont endémiques à Cuba et se devaient d’être officiellement protégés. D’ailleurs, pour éviter le moindre risque de malveillance à l’égard de ces précieux hôtes, les visiteurs du parc sont systématiquement accompagnés par un guide-naturaliste (de la station écologique de la Bajada) qui se fera un plaisir de partager avec vous ses connaissances sur les habitants des lieux.

La réserve de Guanahacabibes est aussi un des plus beaux endroits pour plonger ou faire du snorkeling, même si l’utilisation de bouteilles est limitée. Les tombants de 300 mètres sont le paradis des plongeurs qui peuvent glisser le long des récifs coralliens et découvrir, là encore, la richesse des fonds marins cubains et sa panoplie de poissons multicolores, ses éponges et ses coraux lumineux. De quoi rester bouche bée !  

Le plus Comptoir des Voyages

Plonger à la découverte d'épaves d'anciens galions à Maria La Gorda.

Nous on adore

Buller sur une des plages de sable de Cabo San Antonio.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.