Cienfuegos

11/11/2015

La Perla del Sur (la perle du Sud), voilà comment l’on surnomme la ville portuaire de Cienfuegos. Ce petit bijou, installé dans une magnifique baie du littoral cubain, doit son existence à un Français : Louis de Clouet de Piettre. Ce colonel enrôlé dans l’armée du roi d’Espagne, fonde La Colonia Fernandina de Jagua en 1819, où il est autorisé à installer des colons bordelais, puis d’autres Français venus de la Louisiane française (actuelle Nouvelle-Orléans) d’où il est originaire et d’Haïti.

Leur fortune qu’ils doivent principalement à la canne à sucre et au négoce portuaire, va offrir à la ville ses plus beaux atours. Plus de 300 édifices publics ou privés sont datés de cette période où le roi d’Espagne accorda le statut de « ville » à celle qu’il rebaptisera en 1829, Cienfuegos et plus de mille construits du début des années 1900. Parmi ces joyaux : l’ancien Palais du Gouverneur, l’actuel hôtel de ville, le théâtre et la cathédrale de la Purisima Concepción, de style néoclassiques, donnant sur l’élégante Plaza de Armas aujourd’hui, le Parque José Marti. Surtout, il faut lever les yeux sur les façades des maisons et les balustrades en fer forgé qui reflètent l’esthétique raffinée de cette architecture importée d’Europe. Le kiosque à musique de la place participe aussi à cette atmosphère romantique lorsque l’orchestre s’installe pour jouer. Les badauds occupés à faire du lèche-vitrine sur le Bùlevar, la rue piétonne et commerçante de Cienfuegos, profitent volontiers de cette parenthèse musicale. Les autres jours, la balade se fait sur le Paseo del Prado, une avenue ombragée bordée de restaurants et de boutiques qui descend sur le Malecón au bord de l’océan. 

Le plus Comptoir des Voyages

Dîner d'un plateau de fruits de mer au très couru restaurant El Palacio Valle. 

Nous on adore

Se balader dans le Jardín botánico, riche de 1 400 espèces tropicales.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.