Cayo Santa María

08/11/2015

Sable blanc et eau turquoise garantis ! L’îlot (ou cayo) Santa María s’étend sur une vingtaine de kilomètres et propose pas moins de six kilomètres de plage vierge aux vacanciers à la recherche d’exotisme. Et impossible d’être déçu, tant la carte postale est conforme à la réalité.

Située au cœur du Jardines del Rey (le Jardin du Roi, baptisé au XVIe siècle en l’honneur du roi d’Espagne Ferdinand II) sur la côte nord-est de Cuba, non loin de La Havane, ce havre de paix paradisiaque fait partie de la réserve de biosphère Buenavista. Plus de 300 hectares d’aires marine et côtière protégées, comprenant un massif corallien préservé, une faune marine et terrestre tels des iguanes, des lézards et une grande variété d’oiseaux et une magnifique mangrove plongeant ses racines dans l’eau limpide. Les spécialistes ont recensé plus de 200 espèces de plantes et d’arbres dont des palmiers et des arbres fruitiers qui colorent ces plages d’un peu de verdure.

Pour les plongeurs, les spots pour explorer les fonds marins sont tout autant extraordinaires, et pour les plus chanceux, il n’est pas exclu qu’ils découvrent des vestiges archéologiques de la période précolombienne gisants dans les grottes longeant le cayo de Santa Maria.

Peu d’hôtels ont eu l’autorisation de s’installer au cœur de cet îlot de nature, et seulement à la condition de respecter l’environnement. Complètement inhabité par les Cubains, seule une poignée de touristes peuvent y séjourner pour profiter tranquillement de la vie sauvage et de l’envolée de magnifiques flamants roses.

Le plus Comptoir des Voyages

Séjourner dans un bungalow cubain à Buenavista pour profiter de la baie en toute quiétude.

Nous on adore

S'offrir une sortie en catamaran à travers les îles.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.