Baracoa

04/11/2015

Baracoa signifie « existence de la mer » en langue indigène. Situé à l’extrémité est de Cuba, ce port est resté longtemps inaccessible, excepté par la mer, avant la construction en 1965 de la Farola, une route de 120 km reliant Guantánamo à la baie. Un enclavement qui lui vaudra bien des attaques de pirates. Les esclaves débarqueront aussi en nombre pour travailler dans les plantations de café et de cacao, d’où le métissage particulier de la région.

Au centre de la vie culturelle de Baracoa, le Musée Municipal du Fort Matachín retrace l'histoire des Indiens taïnos, un peuple précolombien. Les nostalgiques des Grandes Découvertes ne manqueront pas la cathédrale Nuestra Señora de la Asunción. Elle renferme la Cruz de la Parra, la seule qui subsiste des 29 qu'aurait plantées Christophe Colomb.

Baracoa se vit aussi au présent. Elle s’avère particulièrement agréable à la tombée du jour lorsque la brise invite à la promenade. Les habitants se donnent rendez-vous sur la place José Martí pour regarder la télé en plein air. Kiosques et étals proposent de succulentes pâtisseries à base de noix de coco, un ingrédient essentiel de la cuisine locale dont le parfum imprègne la ville toute entière.

Tout près, dominent les montagnes de Sagua-Baracoa et de El Yunque qui offrent à quelques heures de marche, les plus beaux panoramas sur la côte. Le parc national Alejandro de Humboldt, inscrit au patrimoine naturel de l’UNESCO est le plus grand écosystème forestier montagneux des Caraïbes.

Le plus Comptoir des Voyages

Se balader en barque dans la baie de Taco. 

Nous on adore

S'enivrer de rumberos, nueva trova, son… dans l'un des nombreux lieux de la ville dédiés à la musique.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.