4 conseils pour se fondre dans le décor

24/10/2015
1

Être chaleureux

Les Cubains sont naturellement chaleureux et spontanés. Pour engager la conversation, il suffit de sourire et de dire «¡ hola !» (bonjour) avec une poignée de main ferme ou une accolade si on connaît la personne. Lorsqu’ils discutent, les Cubains émaillent leur conversation de mots gentils ou de compliments et ça n’a aucune conséquence…

Dans la rue, vous entendrez souvent des petits « Pssit-pssitt ! » pour attirer l’attention. N’en soyez pas choqué. Et sachez qu’à Cuba, on se tient la main ou on s’embrasse très spontanément car le contact physique n’est pas tabou. En revanche, un contact visuel trop long peut être perçu comme une provocation et un clin d’œil a toujours une connotation sexuelle.

2

Avoir la bonne attitude

Les Cubains sont très respectueux : faites-en de même. Quelques formules de politesse et votre sourire seront très appréciés. Sachez aussi qu’il n’est jamais bien vu de perdre son sang-froid. À Cuba, les files d’attente (cola) obéissent à un rituel parfaitement huilé. Ne cherchez pas à resquiller et avant de prendre votre tour, souriez et demandez : « ¿ Quien es el último ? » (Qui est le dernier ?). Quelqu’un vous répondra « Soy yo » (C’est moi), le signe que votre présence et votre place dans la file sont actées. Enfin, pensez aux petits cadeaux en guise de remerciement ou pour les Cubains avec qui vous avez sympathisé. Si vous êtes fumeur, offrez par exemple quelques cigarettes (surtout si ce sont des américaines). 

3

Apprendre à danser

Qu’on se le dise, la salsa n’est pas vraiment cubaine. Certes, la plupart des éléments qui composent cette salsa (sauce) musicale sont issue de la musique cubaine. Cependant, on doit la salsa aux Portoricains de New York. Il n’empêche : danser la salsa ou toute autre danse, qu’elle soit traditionnelle comme la tumba francesa, ou afro-cubaine comme la rumba, fait partie d’un voyage à Cuba. Vous hésitez ? Rassurez-vous, la danse est d’abord un moyen de se faire plaisir. Il suffit de quelques rudiments de salsa – que vous pouvez apprendre sur place lors d’une initiation – pour être à l’aise. Et souvenez-vous, le pas de base se fait sur 8 temps : vite, vite, lent, pause, vite, vite, lent, pause.

4

Rouler en américaine

Elles roulent par milliers. Des centaines conservent toutes leurs pièces d’origine, leur carrosserie est rutilante... Beaucoup datent des années 1920-30, leur moteur d’origine a bien souvent été remplacé, mais leur allure est inchangée ! À La Havane, du côté du Capitolio, on peut admirer quelques modèles d’exception : cabriolets Chevrolet Impala, Ford T. Elles sont bien souvent utilisées comme taxis. Toujours à proximité du Capitolio, au fond de la grande place (côté porte chinoise), le parking réservé aux taxis pour Cubains en montre de moins prestigieuses mais tout aussi intéressantes pour les amateurs. Ces voitures sont inscrites au patrimoine cubain : on ne peut ni les acheter, ni les faire sortir du pays.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.