Les gorges de Samaria

07/09/2014

Difficile à imaginer, mais avant l’Antiquité, la Crète était couverte d’une forêt endémique de chênes et cyprès. Ce qui lui a valu le surnom ”d’île boisée”. Son exploitation par les humains commença dès la colonisation par les Minoens, s’amplifiant plus tard aux époques vénitienne et ottomane, le bois étant primordial pour la construction terrestre et navale, l’exportation et le chauffage.

Malgré des dégâts irréparables, l’île a conservé, grâce à son relief karstique accidenté, quelques beaux espaces boisés. L’un d’eux, essentiellement composé de cyprès, se trouve dans les gorges de Samaria, parc national depuis 1962. La plus longue gorge d’Europe que l’on puisse parcourir à pied est aussi l’une des plus spectaculaires ! Son long sillon perce les montagnes Blanches pour s’ouvrir sur la mer de Libye.

Avec 1000 mètres de dénivelé, elle présente un échantillon remarquable de la flore crétoise. Au départ de Xiloskalo sur le plateau d’Omalos (refuge des chèvres kri-kri et des aigles), le panorama sur les montagnes est en soi un but suffisant.

Un chemin bordé de lauriers-roses suit le torrent jusqu’au village abandonné de Samaria, en passant par les portes de Fer, la partie la plus profonde et la plus étroite des gorges, avec des falaises de 300 mètres de haut. La gorge s’ouvre ensuite sur des prés et des vergers jusqu’au village d’Agia Roumeli en bord de mer. Une bonne forme physique est nécessaire pour descendre les 18 km de cette gorge, le long d’un chemin muletier.

Le plus Comptoir des Voyages

Partir pour une balade de La Canée au sommet des gorges de Samaria.

Nous on adore

Faire le plein d’activités en plein air, kayak des mers ou VTT.

 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.