Guide de la côte pacifique

La côte pacifique peut être vue comme une carte postale panoramique où se succèdent les plages de rêve. Elle peut être vécue comme un lieu extraordinairement vivant, réserve fragile mais bien défendue par les Costariciens, de milliers d’espèces sauvages. En terre comme en mer, attendez-vous à des rencontres avec des animaux hors du commun et une flore généreuse, parfois extravagante. Parmi les nombreux parcs et réserves, nous avons sélectionné les plus spectaculaires et les plus émouvants.

Le parc national Manuel Antonio

Le parc national Manuel Antonio est l’un des plus beaux du pays. Il compte 352 espèces d’oiseaux, 109 espèces de mammifères, 346 espèces de plantes.

Quand Juan Ponce de León approche de Quepos en 1519, il voit ce que nous voyons aujourd’hui : une forêt primaire tropicale bordant un rivage de sable enchanteur. S’il avait accosté, il aurait assisté sur les plages de Jacó et Punta Leona aux couchers de soleil enchanteurs propres à cette latitude. Cinq siècles plus tard, l’ancien village de la tribu des Borucas est devenu la porte d’entrée du parc national Manuel-Antonio, l’un des plus beaux du pays (le 11e au monde pour la revue Forbs en 2012). Créé pour protéger le couvert forestier et la mangrove de la côte comme les eaux du littoral, il compte 352 espèces d’oiseaux, 109 espèces de mammifères, 346 espèces de plantes.

Côté forêt, on peut observer facilement le coati, l’agouti, le paresseux à deux-doigts, le singe-écureuil, le capucin et le singe-hurleur. Les zébrures colorées des aras rouges, des toucans et des urubus surgissent des verts denses de plusieurs centaines d’essences arboricoles. On pénètre dans la forêt par des sentiers faciles croisant des río et des spécimens spectaculaires d’arbres tropicaux comme les arbres à pluie ou les Ceiba. Il sera plus facile d’observer la faune étonnante et magnifique pendant la saison sèche quand les animaux cherchent leur nourriture aux abords de l’eau des río et de l’océan Pacifique.

Côté littoral, la presqu’île de Punta Catedral est reliée à la côte par une accumulation de sédiments. Elle ferme deux anses célèbres : la plage Manuel-Antonio protégée des courants. L’enclave appelée Trampa de Tortugas était un lieu de pêche à la tortue des Borucas ; la plage d’Espallia Sur au nord enserrée entre des rochers est, avec son pendant, un lieu privilégié de snorkeling et de baignade. À Punta Catedral, la forêt de bord de mer était autrefois une ressource sylvicole et fut grandement menacée en 1972 par un projet de station balnéaire.

Lire la suite
Demander un devis

Parler à un spécialiste
Costa Rica

01 86 95 65 12 Du lundi au samedi de 10h à 18h30
Nos voyages Costa Rica

Idées associées

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.