08/01/2018

Ancienne capitale du sud de la Colombie avant d’être détrônée par Cali, Popayan égraine joyeusement ses églises baroques : Iglesia de San Francisco (la plus belle, où furent découvertes six momies en 1983 après qu’un tremblement de terre ait fissuré l’ossuaire), de la Ermita (la plus ancienne), de Santo Domingo, de San Augustin, de San José, de Belén… On en perd facilement le compte ! L’imposante Catedral Nuestra Señora de la Asuncion, située à proximité du ravissant Parque Caldas, mérite notamment le coup d’œil.

Au-delà de son atmosphère typiquement colombienne où se mêlent bonne humeur, musique entraînante et moiteur tropicale, Popayan offre quelques attraits aux voyageurs curieux. Le Puente del Humilladero, un des symboles de la ville, avec ses onze arches de brique, est un incontournable. On peut aussi admirer une impressionnante collection d’art religieux (peintures, sculptures, argenterie, etc.) au Museo Arquidiocesano de Arte Religioso. Au Museo Guillermo Valencia, on découvre la vie du poète de Popayan à travers la maison dans laquelle il vécut, restée intacte depuis sa mort. Enfin, pour terminer la journée en douceur, rendez-vous au sommet du Cerro El Morro pour admirer le coucher de soleil. On y jouit d’une jolie vue sur la ville, bien que sa blancheur éclatante soit de là-haut dissimulée sous les toits.

Retour haut