Géographie et environnement

07/01/2018

Géographie

Située à la frontière du Venezuela, du Brésil, du Pérou, de l’Équateur et du Panama, la Colombie est le quatrième territoire d’Amérique du Sud en termes de superficie. C’est également le seul pays bordé à la fois par l’Atlantique et le Pacifique.

Au nord se déploie la côte caraïbe, avec ses plaines alluviales inondables, souvent marécageuses. À l’ouest se découpent les sommets de la cordillère des Andes, dont certains culminent à environ 5 000 m d’altitude. La Sierra de Santa Marta constitue d’ailleurs le massif côtier le plus haut du monde. À l’est du pays, enfin, s’étendent les Llanos, vastes plaines herbeuses de l’Orénoque, et la région amazonienne.

La Colombie est irriguée par deux grands fleuves, le Magdalena, qui traverse presque entièrement le pays du sud au nord et se jette dans la mer des Caraïbes, et le Cauca.

Flore

Le catalogue naturel colombien a de quoi donner le vertige ! La diversité de ses écosystèmes n’y est pas étrangère : forêt amazonienne, montagnes andines, plaines herbeuses des Llanos ou marécageuses au nord… On recense ainsi 130 000 espèces de plantes, dont la moitié serait endémique, et 50 000 espèces de fleurs, dont 3 000 orchidées, emblème national. Pour protéger cette biodiversité exceptionnelle, le gouvernement colombier a créé 36 parcs nationaux et 15 zones protégées, représentant 9 millions d’hectares de terres préservées.

Faune

La Colombie est ainsi le pays avec la plus grande diversité d’oiseaux : 1 700 espèces, de la plus petite (le colibri) à la plus grande (le condor des Andes). Des aras colorés, divers toucans ou encore, le Hocco d’Albert, la Conure à joues d’or et l’Albatros des Galápagos s’ajoutent à la liste. On compte également 165 000 espèces de papillons (rien que ça), plus de 750 espèces de grenouilles — dont les « grenouilles de verre » (Centrolenidae) ou les « grenouilles arlequin » (Atelopus) — ainsi que des reptiles, des poissons tropicaux et des insectes en tous genres.

Du côté des mammifères, on citera le boto (le Dauphin rose de l’Amazone), le jaguar, le puma, le capybara (le plus gros rongeur du monde), le tatou, l’ours à lunettes, le tapir, le paresseux et bon nombre de singes.

Environnement

Le principal atout de la Colombie, c’est sa riche biodiversité et ses vastes forêts qui couvrent plus de la moitié du territoire. Cependant, et malgré les territoires protégés, celle-ci subit d’importantes pressions dues aux industries extractives (dont une partie de l’activité est menée de manière illégale), à l’élevage extensif (responsable de la dégradation des terres, de la déforestation et d’émissions de gaz à effet de serre), à la circulation routière et à l’urbanisation.

La Colombie dispose également d’abondantes ressources en eau. Elle a ainsi largement recours à l’hydroélectricité, ce qui lui permet de réduire ses émissions de CO2. Le pays est cependant très vulnérable face au changement climatique et doit aligner sa politique sur les bonnes pratiques internationales.

L’accord de paix signé en 2016 entre le gouvernement colombien et les FARC pourrait se révéler particulièrement bénéfique d’un point de vue environnemental pour la Colombie. En effet, depuis la fin des conflits, on voit par exemple des communautés autochtones revivifier leur territoire ancestral et peu à peu réparer les dégâts causés par la culture de la coca.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.