10/01/2018

Ici, la population métissée vibre à une seule et même fréquence : celle de la salsa ! Bien plus qu’un divertissement, elle est ici hissée au rang de religion ou d’art de vivre ; elle est le ciment qui donne à la ville sa cohésion. Venez donc prendre le pouls du pays et voyez comme il s’emballe dans les clubs et les écoles de danse. Les Caleños, chaleureux et amicaux, vous apprendront volontiers quelques pas, avec même une infinie patience et un sourire jovial : impossible de rester assis plus de dix minutes.

Au-delà de son atmosphère singulière et frénétique, celle qu’on surnomme « la succursale du ciel » offre une perspective unique sur la région où les Cerros de Cristo Rey et de las Tres Cruces contrastent avec les plaines alentour. L’ascension du second vous offrira d’ailleurs une randonnée emblématique (à entreprendre de bonne heure, la chaleur étant vite insoutenable). Du sommet, admirez la vue imprenable sur la vallée du Cauca. De retour des hauteurs, arpentez les rues de la piquante Cali en rasant les murs afin de grappiller le peu de fraîcheur que l’ombre clémente voudra bien vous accorder. Si l’architecture n’est pas le fort de la ville, quelques monuments attireront tout de même votre attention. Parmi eux, l’église de la Ermita, incongrue avec son ossature gothique posée au milieu des immeubles sans charme, et la chapelle de la Merced, où la ville est née en 1536.

Retour haut