4 conseils pour se fondre dans le décor

09/01/2018
1

Faire une partie de « pétanque colombienne »

Lancez votre pavé métallique (tejo) sur la cancha, la cible carrée en argile située à environ 12 m. Attention, visez bien ! Si vous réussissez votre coup, un bruit de pétard retentit car des mèches  de pétard y sont rattachées. Vous venez de faire un balazo : vous marquez trois points. Si vous parvenez à placer votre tejo dans le bocin (le cercle métallique au centre de la cible où se trouvent les mèches), encore mieux, vous marquez six points ! Ce jeu traditionnel d’origine amérindienne  n’est pas sans rappeler notre bonne vieille pétanque… en plus explosif (littéralement). Il a été déclaré sport national en l’an 2000. Alors si vous avez l’habitude de taquiner le cochonnet, vous avez là l’occasion idéale d’impressionner vos hôtes !

2

Laissez libre cours à vos fringales

Barres chocolatées Jet, Barrilete (Carambar colombien), Chocaromo (gâteau recouvert de chocolat), Tostiarepas (chips d’arepas), BonBonBum (sucettes avec un cœur de chewing-gum)… Vous ne risquez pas de manquer de snacks salés ou sucrés, appelés  mecato, pour assouvir toutes vos fringales ! Chaque Colombien a son préféré, généralement lié à une ribambelle de souvenirs d’enfance. Faites donc le plein de Platanitos (chips de banane plantain), de Manimoto (cacahuètes enrobées de farine de blé) ou de Frunas (bonbons mous aux fruits) et créez vos propres souvenirs !

3

Faites honneur à la gentillesse des Colombiens

Les Colombiens sont extrêmement chaleureux et gentils, toujours ravis de rencontrer des étrangers. Aussi entament-ils volontiers la conversation avec des inconnus. Comme eux, soyez souriant, saluez les personnes que vous croisez et demandez-leur comment elles vont (voir notre lexique). Pour éviter de les froisser, évitez à tout prix de critiquer la religion (les Colombiens sont très catholiques) ou de faire des blagues à ce sujet. En revanche, vous pouvez allègrement ponctuer vos conversations de « Gracias a Dios », « Si Dios quiere » et autres « Con Dios y Maria » ! De même, épargnez à vos hôtes les clichés sur la drogue. C’est un sujet sensible avec lequel on ne plaisante pas (mieux vaut même ne pas l’aborder du tout).

4

Vibrez au rythme de la salsa

La salsa est une véritable passion collective en Colombie. On en entend partout : dans les boutiques, dans les cafés, dans les halls d’hôtel et même dans la navette pour l’aéroport de Cali ! La salsa est tout simplement omniprésente et tout Colombien qui se respecte connaît quelques pas de danse (sans pour autant être d’un niveau ébouriffant). Si vous souhaitez prendre des cours, allez-y en couple ou entre amis : c’est une activité sociale, les Colombiens se rendent toujours accompagnés dans un club de salsa.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.