Peuples et institutions

07/09/2016

politique

Le pouvoir exécutif est divisé entre l’ANP, la justice et le conseil des affaires d’État (incluant le Premier ministre). À chacune de ces institutions étatiques correspond un poste du parti communiste. De fait, le secrétaire général du Parti, appuyé sur le Comité permanent du Bureau politique (9 membres) dirige le pays. Le Congrès national du Parti, organe le plus important, siège une fois tous les cinq ans.

Le président de la République populaire (assisté d’un vice-président), est élu pour cinq ans par l’Assemblée nationale populaire (3 000 députés environ). Il désigne le Premier ministre et le gouvernement qui mettra en œuvre sa politique. Il est également la plupart du temps président des Commissions militaires centrales (CMC).

Des réformes ont permis de dissocier le parti de certains bureaux d’État. Dans les administrations régionales et locales, les chefs locaux sont les représentants de la majorité ethnique, le secrétaire général n’est pas autochtone le plus souvent.

Le parti communiste reste à distance des institutions de Hong Kong et Macao.

économie

Croissance : 6,8 % (2015, FMI).

Taux de chômage : 4 % (2015, FMI).

Taux d’inflation : 1,5 % (2015, FMI).

Principaux clients : États-Unis, Union européenne, Hong Kong, Japon.

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2015, Banque mondiale) : agriculture : 9 % ; industrie : 43 % ; services : 48 %. 

Depuis les années 1980, le taux de croissance moyen de 9 % classe la Chine parmi les pays les plus puissants de la planète. Son introduction dans le Fonds monétaire international (FMI), ses multiples accords économiques avec les tiers et enfin sa politique monétaire protectionniste ont accru ses capacités. Les exportations demeurent l’axe majeur de son développement économique, mais la consommation intérieure s’accroît considérablement. Elle nécessite pour être soutenue de lourds investissements (à l’échelle d’un pays aussi vaste et aussi peuplé !) et une réforme structurelle.

La population aspire à un meilleur niveau de vie et à ce que soient gommées les inégalités criantes entre les villes et les campagnes. Une nouvelle classe est apparue de travailleurs et paysans très pauvres sans protection sociale. L’Empire du Milieu se trouve, de plus, face à de véritables catastrophes écologiques provoquées par un accroissement rapide des industries lourde et manufacturière et la production d’énergie.

peuples

56 ethnies sont reconnues en Chine avec une large majorité de Han (92 % de la population). Les 8 % restants (100 millions de personnes) sont Zhuang, Mandchous, Miao, Ouïghours, Mongols, Hui et Bonan musulmans, Tujia, Tibétains, Tong, Bai, Li, et autres. Ils sont le plus souvent implantés dans une région et présents en petits groupes. Encore faut-il l’entendre à l’échelle de la population chinoise ! Les Miao ont une population égale à celle des Tchèques.

Retour haut