29/09/2016

Tout le monde a vu, un jour ou l’autre, ce pic du Huizhou enveloppé de brume, d’où se détachent des arbres gracieux surplombant le vide. Image en noir et blanc, tracée à l’encre de chine, symbole d’une école de peinture célèbre au XVIIe et XVIIIe siècle, cette icône de l’histoire de l’art est visitée aujourd’hui par des millions de personnes ainsi qu’un autre mont sacré le Jiuhuashan où les bouddhistes viennent rendre hommage aux ancêtres disparus, tandis que les temples taoïstes sont parsemés sur le mont Qiyunshan soit « la montagne à hauteur des nuages ».

Les villages hui de cette région figurent parmi les plus beaux et les mieux conservés du pays. Cernés par les montagnes grises, perdus dans les brouillards, noyés dans les forêts denses de bambous et de pins, ils constituent à l’instar du Huangshan un modèle parfait pour les peintres paysagers. Xidi et Hongcun, inscrits au patrimoine de l’Unesco, sont l’illustration des modes de vie ruraux depuis le XIVe siècle. Ruelles pavées et arborées, réseaux d’eau bordant les maisons aux toits de tuiles vernissées, pignons sculptés et grilles de fer forgé traduisent un goût prononcé pour l’esthétique confucianiste, pure dans la forme, raffinée dans le détail mettant en valeur la noblesse des matériaux vernaculaires. L’histoire de ces villages est intiment liée à celle des villes dans lesquelles s’exilaient les autochtones pour mener une carrière de marchands ou de fonctionnaires et dont les largesses étaient réservées à leur patrie d’origine. Un mélange subtil d’urbanité et de ruralité s’est ainsi tissé au fil des siècles et incarné dans les villages hui. 

Le plus Comptoir des Voyages

Dormir dans une auberge traditionnelle du village de Xidi, au pied des Montagnes jaunes.

Nous on adore

Les sublimes villages de Hongcun, Lucun et Xidi.

Retour haut