06/10/2016

Le cœur de l'industrie du charbon a cessé de battre dans la ville de Datong dont l'essor s'est figé comme en plein vol. La crise laisse inachevés d'immenses chantiers aux dimensions surréalistes : théâtre, parc sportif, centre commercial ne sont que squelettes de béton. Le centre historique en partie rénové et les remparts reconstruits à l'identique ne font que modestement revivre un passé riche de cultures entremêlées. Wei du Nord, Liao, Jin, Ming et Qing ayant contribué depuis le IVe siècle à sa postérité, visible dans les temples de Huayan, Yuanyuan et le mur des Neuf dragons.

À proximité, les grottes de Yungang, inscrites au patrimoine de l'Unesco, témoignent magnifiquement de l'apogée du bouddhisme chinois entre le Ve et le VIe siècle. Ce monument d'art rupestre enclot dans des roches taillées 51 000 représentations du Bouddha dont certaines portent encore des traces de polychromie. Leur style est propre au lieu, synthèse d'influences indiennes, perses et grecques. Magistral, il influence profondément les styles asiatiques plus tardifs. Construites sur ordre impérial par les Wei du Nord, ces 252 grottes présentent une exceptionnelle unité de plan et de conception. Certaines d'entre elles sont l'œuvre du moine Tan Yao (grottes 16 à 20). La grotte 5 contient un grand Bouddha assis, au paisible visage doré tandis que les enclaves 14 à 20 constituent l'ensemble le plus ancien ; dans la grotte 6, les mille bouddhas en bas-relief sont intacts et dans la salle 20, l’immense bouddha incarne le style Yungang.

Autre lieu emblématique du bouddhisme chinois : le monastère de Xuankongsi arrimé aux falaises surplombant les gorges de Jinlong. Ce pavillon vide et mystérieux selon la traduction littérale contient 40 pièces dont certaines sont creusées dans la roche. Autres monuments incontournables : la plus ancienne et la plus haute pagode en bois de Muta (1056) contenant un Bouddha d'argile de la même époque. Le mont sacré Wutai Shan inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco est l’une des quatre montagnes sacrées du bouddhisme. Si la plupart des temples du VIe siècle ont été détruits, il demeure dans la vallée de Taihuai de beaux sanctuaires comme Tayuan et sa salle des écritures couverte de soutras du IXe s. ou Xiantong pourvu de 100 couloirs et pièces, d'une salle d'or et d'un Bouddha à 1 000 faces. 

Le plus Comptoir des Voyages

Voyager en train de Pékin à Datong et découvrir une autre Chine, populaire, détendue et curieuse de l’autre.

Nous on adore

Être submergés d’émotion devant la beauté des bouddhas des grottes de Yungang.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.