Le parc Torres del Paine

07/01/2018

Entre la cordillère des Andes et les steppes de Patagonie, le parc national le plus connu du Chili déploie sur 200 000 ha son lot de montagnes brunes, de glaciers d’un bleu vibrant, de cascades chantantes, de rivières bouillonnantes et de lacs aux eaux turquoise. Le parc tient notamment son nom des trois piliers de granit qui s’y dressent, les « tours » (torres) del Paine. Il abrite une faune riche et variée : nandous (sorte d’autruche), condors des Andes, flamants roses, guanacos, et même pumas !

Un des hauts lieux mondiaux du trekking, le parc ne se visite pas sans préparation ni un bon équipement. Prévoyez de parer à tous les temps (on y subit parfois les quatre saisons en une seule journée) et armez-vous de patience. La météo, imprévisible, peut voiler les sommets de nuages à tout moment – pour quelques heures, voire parfois quelques jours ! Il serait dommage que votre ascension soit écourtée par le mauvais temps, aussi prévoyez toujours un jour de marge. Mais un gros avantage du parc cependant: les infrastructures touristiques y sont suffisamment développées pour qu’on puisse y faire un trek de plusieurs jours (le fameux W) tout en dormant dans un vrai lit, dînant d’un plat chaud et profitant d’une douche décente.

Et pour goûter à d’autres saveurs, pourquoi ne pas explorer le parc par d’autres moyens : cheveux au vent dans un galop effréné, en glissant sur les eaux en kayak ou tout simplement à son rythme en voiture de location !

Retour haut