À goûter, siroter…

25/12/2017

SANTÉ !

Bien qu’on soit en Amérique du Sud, le café est décevant au Chili, plutôt servi sous forme soluble. Les Chiliens lui préfèrent le thé, sans que ce dernier soit forcément meilleur. Préférez-leur une boisson de terroir, toute aussi énergisante : le maté ! Il se décline en mate de coca qui est une infusion de feuilles de coca, réputée efficace contre le mal d’altitude.

Côté vitamines, faites-vous plaisir avec des jus de fruit frais (mangue, goyave, pastèque, ananas…) servis également en milk-shake (le plus populaire étant au platano, à la banane). Plus inattendu et spécialité du Chili, le mote con huessillo est une boisson à base de décoction de pêches agrémentée de grains de blé germés.

Bien évidemment, il ne faut pas faire l’impasse sur l’excellent vignoble chilien et ses cinq grands terroirs : Bío-Bío, Rapel, Maule, Aconcagua et la vallée du Maipo. Le Chili est également un pays de bières : Escudo et Kunstmann pour les plus populaires, Torobayo (ambrée), Bock (noire), Arándano (fruitée) et bien d’autres encore servies pour certaines en shop (pression). Le pisco, une eau-de-vie, est la boisson nationale, mais on peut aussi s’essayer à la chicha (jus de fruits fermentés), l’Araucano (sorte de Chartreuse) ou la Vaina (liqueur de café, sherry et jaune d’œuf).

À TABLE !

La gastronomie chilienne donne la part belle aux produits de la mer, quoi de plus normal avec quelque 6 500 kilomètres de littoral. Saumon, thon morue, merlu servis à la plancha, frits ou en ceviche. On s’en donne à cœur joie avec les mariscos (fruits de mer) : araignée, seiche, poulpe, encornet, calamar, couteau, oursin, moules, que l’on retrouve pêle-mêle avec du poulet et du porc dans le curanto, une spécialité de l’île de Chiloé cuite dans la terre. La paila marina est la bouillabaisse locale, servie dans un bol de terre cuite.

Les Chiliens n’en sont pas moins carnivores et les restaurants proposent les incontournables parilladas : un grands mix de viandes grillées. Comme en Argentine, l’asado (barbecue) est le rituel dominical et convivial. Un menu complet débute souvent par une cazuela, un bouillon de viande. Parmi les grands plats incontournables, on trouvera le pastel de choclo (sorte de hachis parmentier à la purée de maïs), les porotos granados (haricots, potiron, maïs), et pour le plein de protéines : le lomo a lo pobre (échine de bœuf ou de porc aux œufs). Quant au chili con carne, oubliez ! C’est un plat tex-mex et pas chilien pour un sou !

Pour le sucré, les Chiliens sont des adorateurs de confiture de lait appelée ici manjar qui se décline en gâteaux : les alfajores.

Retour haut