4 conseils pour se fondre dans le décor

27/12/2017
1

« PRENDRE 11 » EN FIN DE JOURNÉE

Vous n’échapperez pas à l’invitation de tomar once, littéralement « prendre 11 ». Onze quoi ? 11 h ? Non, on vous le proposera en fin d’après-midi, plutôt vers 17 ou 18 h. Il s’agit en fait du goûter, mais qui peut selon les cas s’allonger en dîner. La référence au chiffre 11 a plusieurs théories, la plus persistante fait référence aux 11 lettres de l’aguardiente, une eau-de-vie. Au xixe siècle, quand boire de l’alcool était mal vu, on s’invitait alors à aller siroter la boisson à 11 lettres pour être plus discret. Un apéritif en somme qui aujourd’hui ressemble plus à un tea time à l’anglaise puisque c’est le thé ou le café qui prime, accompagné de quelques douceurs ou d’un buffet froid.

2

GARDER LA TÊTE DANS LES ÉTOILES

Altitude et désert font à coup sûr bon ménage pour les amoureux de ciel étoilé. Fort de ces bonnes conditions, le pays s’est octroyé le titre de « ciel le plus pur » et ce n’est pas une exagération. Depuis des décennies, le Chili a été choisi pour accueillir parmi les plus prestigieux télescopes géants internationaux. De plus en plus d’observatoires s’ouvrent au grand public et des structures sont créées pour les voyageurs passionnés, comme le Musée interactif Mirador. À force d’avoir les yeux en l’air et de scruter les cieux, on y voit de tout. Le Chili attire ainsi les chasseurs de soucoupes volantes, intrigués par les milliers de géoglyphes tapissant le désert.

3

MAÎTRISER LES SCIENCES DE LA TERRE

Le Chili est un manuel de géologie à ciel ouvert. Le pays chevauche les plaques tectoniques de Nazca et sud-américaine, impliquant une des activités sismiques les plus élevées du monde qui façonne des paysages et des curiosités naturelles remarquables. Parmi elles, les salars, des lacs évaporés qui ne laissent qu’une vaste étendue de sel. On retrouve bien sûr quelque 2 000 volcans dont l’impressionnant Llaima, et des geysers dont celui du Tatio, le plus haut du monde (50 m). De l’activité géothermique intense sont nées de nombreuses sources thermales bienfaisantes. Les glaciers millénaires constituent eux une mémoire vive de notre planète.

4

EXPLORER L’ARCHE DE CHILOÉ

Les incroyables paysages du Chili sont peuplés d’une faune indigène variée. On fera ainsi la connaissance de la vigogne, petit camélidé qui vit sur les hauts plateaux et dont la laine est très précieuse. Les guacanos sont des lamas que l’on ne trouve qu’à l’état sauvage. L’attachant pudú est le plus petit des cervidés, à peine la taille d’un lièvre. Le huemul, mascotte nationale, est un cerf qui est malheureusement en danger d’extinction. Côté félin, le très mignon coloco est un chat sauvage, tout aussi difficile à apercevoir que son grand cousin le puma. Refuge naturel maritime, l’île de Chiloé accueille manchots, otaries et des oiseaux en pagaille, tandis qu’au large croisent les baleines.

Retour haut