Votre valise pour le Cap-Vert

12/12/2013

J'emporte

Mon dictionnaire français/portugais et un lexique créole pour participer aux conversations des Cap-Verdiens, toujours accueillants et prompts à la rencontre. De quoi me jeter dans les flots : maillot, serviette de plage, masque et tuba, mais aussi des sandales en plastique pour protéger mes pieds des aspérités des fonds marins. Un cerf-volant si je pratique...

De bonnes chaussures de randonnée, faites à mon pied, hautes pour maintenir mes chevilles et avec un bon amorti pour épargner le dos sur les chemins escarpés des reliefs volcaniques. Un imperméable et une polaire légère si je me rends en altitude sur les îles de Fogo, Santo Antão ou São Vicente.

Des lotions antimoustiques et une protection solaire, difficiles à trouver sur place et surtout très chères. Une lampe torche en cas de coupure de courant. 

Je rapporte

Des boissons locales (grogue, punch), du café, des préparations en boîtes ou bocaux (confitures de fruits exotiques, mélasse, thon). Des disques ou des enregistrements de groupes de musiciens locaux. L’artisanat du Cap-Vert ne se distingue pas par sa diversité, cependant, les objets sont la plupart du temps de bonne qualité : vanneries fabriquées en sisal, objets sculptés en bois ou écorce de noix de coco, tissus (batiks, tapisseries, pagnes).

Je laisse sur place

Tout objet qui pourrait favoriser le braconnage des tortues en voie de disparition et de surcroît protégées. Les sables colorés (brun, noir, doré) qui ne doivent pas finir en flacon sur la cheminée. Ne cueillez pas d’essences sylvestres ni de fleurs au détour des chemins. 

Demander un devis

Parler à un spécialiste
Cap-Vert

01 85 08 22 91 Du lundi au samedi de 10h à 18h30
Nos voyages Cap-Vert

Idées associées

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.