Praia (Santiago)

24/12/2013

Santiago concentre la moitié de la population du pays dont une population importante de migrants africains attirés par l’activité économique de Praia. Ce métissage a débuté dès le xve siècle quand les Portugais importèrent les premières populations d’esclaves. Partout sur l’île, l’influence de la culture africaine s’exprime : dans le parler créole, dans les fêtes et les danses (batuka, tabanka), dans la musique (funana), dans les tenues vestimentaires (port du pagne) et dans la gastronomie (cuscuz et xérem).

Praia, capitale du Cap-Vert, occupe un plateau et les rives d’une baie abritée des vents. Ville cosmopolite, commerçante et administrative, elle s’étend sur les plaines environnantes de façon anarchique mais non sans charme et ses contrastes accentuent son caractère africain. À l’instar des villes du continent, ses quartiers traduisent les disparités sociologiques. Le Platô, où la ville s’est implantée à l’origine, regroupe de belles maisons coloniales occupées par des administrations, des ambassades, des entreprises, le palais présidentiel et le palais de la culture.

À mi-chemin entre le Platô et le quartier Prainha, le musée ethnologique conserve les découvertes subaquatiques de l’archipel extraites des nombreuses épaves échouées sur les côtes. Prainha et Achada de Santo Antonio sont deux quartiers modernes réservés aux classes aisées. Le vaste marché de Sucupira vaut une visite. Ses marchands viennent essentiellement du continent conférant à ce grand souk une âme toute africaine, festival de parfums et de sonorités. On y trouve de tout et principalement ce qu’on ne cherchait pas. Les autres quartiers en friche manquent de cohérence mais certainement pas de vie.

À quelques encablures de la ville de Praia, les plages de Prainha sont réputées pour leurs eaux calmes et leur ambiance familiale. Celles de Quebra Canela sont propices à la plongée sous-marine, tandis que sur les rives, la jeunesse de Praia se délie les jambes avec un ballon de foot. On les évitera le week-end quand tout le monde se retrouve sur les plages.

Le plus Comptoir des Voyages

La possibilité de dormir en maison d’hôtes pour une immersion 100% locale.

Nous on adore

Flâner dans le gigantesque bazar de Sucupira, un marché à ciel ouvert où résonnent toutes les langues de l’Afrique de l’Ouest.

Demander un devis

Parler à un spécialiste
Cap-Vert

01 85 08 22 91 Du lundi au samedi de 10h à 18h30
Nos voyages Cap-Vert

Idées associées

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.