Pico de Fogo (Fogo)

21/12/2013

L’île de Fogo étonne par l’âpreté de son paysage né des tempêtes du volcan qui lui donna ses terres et son nom. L’irrégularité des reliefs, la profondeur des étroites vallées volcaniques et les variations de climat en fonction de l’altitude multiplient les écosystèmes. Le patchwork est impressionnant, les sommets désolés et désertiques couverts de brumes portent sur leurs flancs de splendides forêts de conifères et d’eucalyptus comme à Mosteiros. De nombreuses enclaves fertilisées par les cendres du volcan favorisent une agriculture diversifiée d’arbres fruitiers et de vignes.

L’excursion du Pico de Fogo s’apparente à un départ vers le bout du monde. Si elle ne constitue pas une randonnée difficile, elle s’inscrit dans une variété sublime de paysages sauvages et désolés succédant à ceux dessinés par l’agriculture et la main de l’homme.Un premier cône volcanique, le Cruz Monte Pertutano incarne par sa silhouette parfaite, l’image rêvée d’un volcan.

À une altitude respectable de 1 000 m, s’ouvre la gigantesque Chã de la Caldeira. Ce vaste cirque cerné de hautes falaises est issu de l’effondrement d’un volcan plus ancien remplacé par le Pico de Fogo. Le paysage est lunaire, le sol couvert de cendres noires et de blocs déchiquetés, restes isolés d’anciennes coulées de lave. Une barrière rocheuse pouvant atteindre sur certains sommets plus de 2 700 m borde la Chã de la caldeira. Le cône du Pico de Fogo jaillit de cette vasque, comme un promontoire inaccessible et très souvent noyé dans les brumes. Il culmine à 2 800 m. Depuis le cratère, la vue sur la mer et l’île de Brava est unique.

Le plus Comptoir des Voyages

S’offrir une nuit chez l’habitant au pied du volcan dans le village de Cha Das Caldeiras.

Nous on adore

Se réveiller à l’aube pour réaliser l’ascension du volcan avec un guide et faire la descente dans la poussière de lave en courant.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.